lundi, 18 février 2013 02:26

Conakry: Interview Exclusive du Directeur National des Impôts de Guinée.

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Interview Exclusive du Directeur National des Impôts de Guinée. 



<<J’en appelle au civisme fiscal de tous les opérateurs économiques nationaux qu’internationaux…>>, c’est cet appel qu’a lancé M. MONEMOU, Ouo Ouo Waita Balao,  fils de Yomou, actuel Directeur National des Impôts.

Il est  diplômé  du Master 2 administration fiscale de l’université Paris Dauphine et en même temps doctorant d’Etat au niveau  de cette même université où il fut  inscrit d’office sur décision du jury des thèses en 2007 au vu des brillants résultats enregistrés au terme de sa formation en master 2 .

Dans cette interview faite à   Conakry, M. MONEMOU Ouo Ouo Waita Balao  répond aux questions de M. Dan Daniel Lamah, chargé de communication du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière(CSDF). Lisez !

Csdf.org : M. le Directeur, pouvez-vous vous  présenter à nos internautes et auditeurs?

M. MONEMOU: Au volet présentation, Je me nomme MONEMOU Ouo ouo Waita, alias Balao, Je suis diplômé  du Master 2 administration fiscale de l’université Paris Dauphine et en même temps doctorant d’Etat au niveau  de cette même université où je fus  inscrit d’office sur décision du jury des thèses en 2007 au vu des brillants résultats que j’ai enregistrés au terme de ma formation en master 2 . Les travaux sont presque à terme et je compte soutenir cette thèse, par la grâce de Dieu ;  d’ici la fin du mois de juin 2013.
    En plus, j’ai suivi tous les stages de formation à l’Ecole nationale des impôts de Paris et de Clermont Ferrand et d’ailleurs, à savoir :
-    Le stage de formation au recouvrement de l’impôt
-    Le stage de formation à la TVA
-    Le stage de formation en contrôle fiscal
-    Le stage de formation des formateurs
-    Le stage de formation sur les conventions fiscales organisé par l’OCDE
-    Le stage de formation organisé par FMI Afritac de l’Ouest, etc.
    Du point de vue parcours professionnel, je fus agent des impôts en 1993 , puis chef de bureau de la fiscalité locale, ensuite inspecteur des impôts chargé des enquêtes fiscales, puis inspecteur vérificateur chargé du contrôle TVA aux grandes entreprises, puis chef de section vérification TVA, puis chef de section vérification de comptabilité grandes entreprises, puis directeur national adjoint des impôts en 2008, directeur national par intérim et maintenant Directeur national des impôts en République de Guinée depuis 2011. Je m’excuse de n’avoir pas mis toutes les dates de mes parcours académiques et professionnels pour des raisons de simplification.

Csdf.org : M le Directeur, pouvez vous nous faire l’état des lieux de votre service en comparant les statistiques des rentrées des impôts à votre nomination et celles que vous avez aujourd’hui… ?


M. MONEMOU : En matière de données statistiques que j’ai engrangées depuis que je fus nommé à la tête des impôts en Guinée,  je les synthétiserais  comme suit :
En 2011 
-    Prévisions de recettes budget national : 2 268 000 000 000 FG
-    Réalisations de recettes budget national : 2 327 000 000 000  FG
-    Dépassement de recettes : 59 000 000 000 FG
-    Taux de réalisations/prévisions : 102%

En 2012
-    Prévisions de recettes budget national : 3 239 000 000 000 FG
-    Réalisations de recettes budget national : 3 261 000 000 000 FG
-    Dépassement de recettes : 21 000 000 000 FG
-    Taux de réalisations/prévisions : 100.65%

NB : il faut noter que de 2010 à 2011, les objectifs de recettes assignés à la direction nationale des impôts ont été augmentés à hauteur de 1 598 000 000 000 FG  à  2 268 000 000 000 FG  soit 42 % d’accroissement des prévisions et de 2011 à 2012 soit 43 % d’augmentation, mais avec notre capacité managériale, la DNI a pu relever ce défi de recettes fiscales pour satisfaire au mieux l’Etat et le gouvernement dans sa politique de finances publiques et celle fiscale surtout dans l’intérêt supérieur du peuple de Guinée tout entier.

Csdf.org : M. MONEMOU WOWO BALAO, Tout dernièrement vous avez fait partie de ceux qui ont été décorés par la plus haute autorité de notre pays pour leur concours à l’allègement de la dette nationale. En fait qu’est ce que notre pays gagne avec ce programme et pourquoi avez-vous été le récipiendaire d’une si haute distinction honorifique ?


M. MONEMOU : Effectivement, l’honneur a été fait à ma modeste personne d’être décoré parmi les récipiendaires de l’initiative PPTE amorcé par le FMI en faveur de la Guinée en 2012. Cette distinction honorifique émanant des organes de presse pour le développement  en Guinée concernait 10 autorités et personnalités du pays qui ont apporté leur contribution de qualité pour faire réussir notre pays face au programme PPTE. Il s’agit :   
      - Du président de la République, Pr Alpha CONDE
-    Du premier ministre
-    Du ministre de l’économie et des finances
-    Du ministre délégué au budget
-    Des 3 gouverneurs de la BCRG
-    Du directeur général des douanes
-    Du directeur général des impôts
-    Du gouverneur de la ville de Conakry.

En termes d’impact, j’avoue que la Guinée a bénéficié d’un allègement de sa dette extérieure à plus de 2 milliards de dollars US issus des partenaires bi et multilatéraux et cela a servi à l’instauration d’un climat de  confiance et de  crédibilité entre la  GUINEE et ses partenaires au développement.  Cet allègement de la dette doit servir de tremplin pour le gouvernement afin d’orienter les ressources stabilisées vers les secteurs porteurs de croissance en terme d’investissement pour amorcer le vrai décollage économique de la Guinée qui a besoin de s’épanouir pour devenir un pays émergeant à l’instar de l’Inde, de l’Afrique du Sud, etc.

Csdf.org : La semaine dernière, la banque mondiale a encore félicité votre service  pour le travail bien fait avec l’excédent de rentrées par rapport aux prévisions. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

M. MONEMOU : Eh bien, ce résultat élogieux engrangé par la Direction nationale des impôts (DNI)est le fruit des efforts managériaux non seulement des ministres à charge de l’économie et du budget, d’assistance technique des partenaires du FMI et BM mais aussi à la rigueur, au patriotisme et à la détermination sans farouche des autorités et des agents à tous les niveaux de la DNI qui n’ont ménagé aucun effort pour relever le défi budgétaire en matière de recettes qui constituait un préalable majeur permettant à la Guinée de gagner le programme PPTE dont les impôts ont joué pleinement leur rôle. Je puis dire que la DNI a atteint  et même dépassé les prévisions à elle assigné et c’est ce qui a valu pour elle des félicitations de la part du chef de mission FMI et BM lors de leur dernière revue du programme l’après PPTE.  

Csdf.org : M. le Directeur, une question technique dont nos auditeurs seraient très curieux de connaitre la réponse. Comment se font les impôts au niveau des privés ? Par exemple, quelqu’un qui a construit une maison familiale paye t-il les impôts …?


M. MONEMOU : Oui, en fait celui qui a une propriété immobilière bâtie et à perpétuelle demeure doit obligatoirement payer la taxe foncière appelée CFU(contribution foncière unique) soit au taux de 15 %  prélevé sur la valeur locative annuelle du bien soit 10 % de la valeur locative annuelle estimée si le bien n’est pas mis en location par son propriétaire.

Csdf.org : M. le Directeur quelles sont les grosses boîtes qui sont bons payeurs des impôts ?

M. MONEMOU : Les grosses entreprises  qui contribuent à grande échelle en matière fiscale sont les sociétés minières (CBG, SAG), les banques, les compagnies pétrolières, quelques unités industrielles et les sociétés de génie civil, etc.

Csdf.org : Quelle est donc votre stratégie qui permet de faire de si grands succès en si peu de temps ?

M. MONENOU : Ma stratégie repose sur plusieurs axes managériaux : la rigueur dans le travail, le patriotisme, la dynamique organisationnelle des services d’assiette et de pilotage, le courage, l’esprit prévisionnel, la lutte contre le laxisme, la concussion, le détournement des deniers publics le tout couronné par l’esprit de justice vis-à-vis de tous les travailleurs.

Csdf.org : Quel est votre dernier mot M le Directeur National des Impôts de notre pays la Guinée ?


M. MONEMOU : Pour terminer, je voudrais vous dire merci  à votre presse pour l’opportunité que vous m’offrez dans le cadre du rayonnement du système fiscal de la Guinée à travers le monde. Per cette occasion, j’en appelle au civisme fiscal de tous les opérateurs économiques nationaux qu’internationaux que la Direction nationale des impôts est fin prête à leur rendre des services de qualité et garantir leurs droits pour que l’exercice de leurs devoirs en tant que contribuable en revanche soit accompli et  apaisé, respectant les règles démocratiques en matière fiscale. Bref ; la Guinée et les guinéens doivent œuvrer de manière à ce que le système fiscal soit un système fiscal au service du développement de la Guinée sous la haute conduite de son Président Pr Alpha CONDE. Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens ! Je vous remercie.
 
Propos recueillis depuis Conakry
 Par Dan Daniel LAMAH pour la RTA
Source : Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière(CSDF)
Secrétariat en charge de la Communication

Lu 9260 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

English Galician German Italian Portuguese Spanish

EDUGRADE

Archives Washington Debats

Nos réseaux sociaux

Nos reseaux sociaux Radio Top Africa sur Facebook Radio Top Africa sur Youtube Radio Top Africa sur Twitter

AMEG-VIE

R&B Shipping
Company LLC

For all your shipping needs.
HOME PICK-UP AVAILABLE
RENE DUONAMOU
410 336 4300
ALPHA BARRY
410 258 3260

VU Magazine

TECHNOREPAIR COMPUTER REPAIR & SALES 
Pour tous vos travaux de réparation ou d’achats d’ordinateurs neufs ou d’occasion.
Computer Repair & Sales
Tel: 202-492-9348
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.technorepair.com

Nos Partenaires

ARGUIFA Chefaide Canada Partenaire a Beni en RDC SA