samedi, 01 août 2015 16:27

Conakry:Une Nouvelle Voie (Juillet 2015) : Dadis-Show is Back : il s’auto-inculpe et fout la trousse à tous ses complices

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)



Une Nouvelle Voie (Juillet 2015) :  Dadis-Show is Back : il s’auto-inculpe et fout la trousse à tous ses complices

 

Bienvenue à mon bilan du 7e mois de l’An 05 de la Condécratie, un  modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la  FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

1.      Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : « notre objectif est de transformer le secteur informel en petites et moyennes entreprises... Les artisans sont capables de faire beaucoup de choses, il suffit seulement qu’on mette à leur disposition les moyens dont ils manquent » (le 02, lors d’un généreux « don personnel » de bateaux aux pêcheurs traditionnels de Conakry) ; « (parlant de « Lébola ») C’est une crise particulière parce que un, elle fait peur ; deux, elle a fait fuir tous les investisseurs au moment où la Guinée partait ; et trois, ça fait peur aux populations parce que c’est contraire à toutes nos habitudes et ensuite c’est une maladie inconnue. Quand vous avez une maladie inconnue qu’on ne sait pas comment guérir, ça panique tout le monde… Ebola est venu mettre la plupart de ces contrats à terre, les gens sont partis. Et aujourd’hui, l’économie et les finances sont à terre sans compter le coût humain parce que non seulement il y a des morts, mais il y a des orphelins, des veuves, etcetera » (le 11, sur RFI suite au sommet Ebola de New York) ; « Les grandes puissances doivent nous aider au lieu de nous vendre des armes. C’est leur intérêt. S’il y a du développement il n’y aura pas de problème de terroristes, d’islamistes, d’Al Qu’Aïda. J’ai été opposant pendant 40 ans, jamais je n’ai lancé de pierre contre un policier. Mon parti avait un service d’ordre… L’objectif de l’opposition, c’est la poursuite de l’épidémie. Pour mettre l’économie à terre. On ne peut pas dialoguer avec ces gens-là ! ….On a des problèmes avec une certaine presse qui présente les choses de manière unilatérale. On est en train de régler cette question….Je suis libre car je ne me considère pas comme un politicien. Je suis un militant dans l’âme. Yayi Bonni se moque de moi et me dit «  Ecoute, président, tu n’es plus un opposant. Tu dois parler en président »… Et aussi, le président de Zimbabwe…je ne sais plus comment il s’appelle mais il est un exemple car il a été un grand combattant. Mais je me considère toujours comme un militant et je continue à me comporte comme ça. Car la politique, c’est un jeu. Et moi je ne joue pas ma vie. .. Avant d’accéder au pouvoir, j’avais des relations directes avec de nombreux présidents, je les connaissais presque tous... En fait le pouvoir ne m’apporte que des problèmes... Ebola m’a fatigué, j’ai perdu mes reflexes de tribun. Mais l’expérience revient » (le 13, publication du blog sénégalais LigneDirecte.sn) ; «  Je suis contre la démagogie. Kamsar a été fait pour 10.000 habitants mais aujourd’hui il y a 300.000 personnes sur 15 kilomètres carrés. Ce qui veut dire que votre densité d’habitation (Kamsar) dépasse celle de Paris alors est-ce-que les gens peuvent crier haut et fort : il n’y a ni eau, ni courant ? Or vous refusez de payer la consommation en eau et en courant électrique pourtant vous voulez être servi en eau et en courant. On ne les ramasse pas par terre comme des cailloux…Vous ne m’impressionnerez pas avec vos slogans, faites mille pancartes, ça ne m’impressionne pas. Avant mon arrivée au pouvoir, il y avait quoi ?... Les gens crient, ces démagogues crient : il n’y a pas d’eau, il n’y a pas de courant, payent-ils leurs factures d’eau et d’électricité ? Êtes-vous seuls en Guinée ?... Aujourd’hui à Conakry, il y a le courant partout parce que j’ai fait le barrage et pour que ça marche j’ai envoyé les blancs, j’ai signé des contrats avec des blancs parce que vous les Guinéens vous ne pouvez pas gérer la production et la distribution en courant électrique….Disons-nous la vérité et arrêtons la démagogie, faites une musique avec le slogan  « il n’y a pas d’eau, il n’y a pas de courant », cela ne me gênera pas….Soyez disciplinés d’abord, vous devez protéger Kamsar qui est une zone minière, si les blancs partent comment marcherons-nous ?... vous caillassiez les voitures. Vous devez avoir honte, à mon arrivée vous devez présenter vos excuses au lieu de me demander de l’eau et du courant, pan dan pan (n’importe quoi)…. Il n’y a pas d’eau, il n’y a pas de courant, ça c’est votre problème. Je ne suis pas venu pour me faire plaire…Ceux qui veulent du progrès de la Guinée, nous travaillerons avec ceux-ci et ceux qui veulent de sa destruction, nous les mettrons le feu derrière… (concernant le terrorisme) Celui qui vient du Pakistan ne descendra pas à l’aéroport Gbessia de Conakry. Vous voyez le Mali d’aujourd’hui…Toutes les usines conçues par la 1ère République ont été partagées, liquidées, il n’y a pas de courant, il n’y a pas d’eau, il n’y a pas de route, alors foutez-nous la paix. C’est la faute de qui ? Conté n’était pour rien, ce sont les gens qui s’agitent, qui viennent vous raconter des conneries qui ont foutu ce pays à terre. Moi je suis là depuis 4 ans, ils ont volé pendant 25 ans, ils ont envoyé de l’eau ? Ils ont envoyé de l’électricité ? Vous qui avez voté pour eux, foutez-moi la paix. » (le 19, aux populations enthousiastes du village de Kamsar) ; « Les sages de Fria, les femmes et les jeunes, Fria a souffert pour dire la vérité… Dieu aime la Guinée mais les guinéens ne s’aiment pas entre eux…Ce sont nos cadres qui ne veulent pas que ce pays aille de l’avant, ceux qui s’en foutent et qui préfèrent gagner 100 millions et que la Guinée perde 1 milliard…Ce sont eux (les syndicalistes) qui vous ont fait plonger dans ce gouffre…Je suis en négociation avec Rusal, ils proposent deux options à savoir la rénovation des installations de l’usine ou le changement de toutes les machines de l’usine…Nous devons beaucoup aux blancs et lorsque tu t’endettes de trop, tu finis par être esclave car tu ne pourras même pas porter ton habit neuf sans avoir payé ta dette…le Guinéen éloigne de toi la personne qui veut t’aider et si tu les écoutes, tu l’écartes aussi ensuite le Guinéen aime s’approprier des bonnes œuvres et des actes citoyens des autres parce qu’il y a trop de mensonges dans ce pays » le 24, devant ses militants masos de Fria) ;  «  Quand elle (l’opposition) demande un, vous lui donnez, elle demande encore cinq. C’est parce que, nous avons accepté beaucoup de choses pendant les élections législatives. Maintenant elle se trompe, cela est fini, on peut acheter des armes, nous avons eu le 10ème FED (fonds européen de développement), 11ème FED, on travaille avec tous les pays du monde. Nous savons que les enfants sont manipulés, si Bambéto est un ghetto,  est ce que c’est moi qui étais au pouvoir, s’il n’y a pas d’écoles et des hôpitaux, qui est responsable ?... Celui qui viole la loi, il passera tout son temps en prison. Personne ne va faire de chantage pour les libérer, je n’ai pas peur ; ceux qui menacent de confrontation me trouveront devant eux…Malheureusement, je ne connaissais pas les cadres guinéens, ils m’ont piégé. Parce que pendant que moi je sécurisais les recettes de l’Etat pour les empêcher de voler, ils ont trouvé un autre système. Ils font des contrats par exemple, ils prennent quelqu’un pour construire l’Université Gamal, celui qui est sérieux va dire 10 milliards et l’autre dit 9 milliards alors qu’il sait bien qu’il ne peut pas. Peu de temps après au lieu de 10 milliards cela va aller  jusqu’à 20 milliards. C'est-à-dire cela va coûter deux fois le prix.  Et c’est comme ça ils m’ont piégé pour faire des détournements  en Guinée. J’ai mis du temps, mais l’homme apprend. Je suis un intellectuel. J’ai compris ce système-là.  Alors nous avons fait une restructuration avec la Banque Mondiale et désormais les détournements des marchés  nous allons commencer à combattre. Et  ne soyez pas surpris si vous  entendez que des fonctionnaires ont été suspendus et des ministres n’ont pas été reconduits. La sécurité,  la justice et l’administration, quand on aura fini de les reformer on aura un véritable Etat.  Nous avons commencé mais nous sommes encore loin…Les syndicats ont profité de la faiblesse du gouvernement  pour faire passer l’âge de la retraite de  60 ans à 65 ans. Comment on peut le faire dans un pays où 70% de la population a  moins de 30 ans. Voilà l’égoïsme des cadres  » (le 25, devant les étudiants des universités de Conakry).

·         Pour : il faut quand même reconnaitre une qualité au PPAC : il nous dit chaque fois exactement ce qu’il pense de nous. Ses discours à Kamsar, Fria et devant les étudiants en sont les plus beaux exemples. Il n’y a que le Guinéen qui peut ramasser de telles volées de bois vert et ensuite applaudir comme des demeurés et jurer de revoter pour lui. Il a bien précisé à tous les grognards : pas d’eau, pas d’électricité – ce n’est pas mon problème mais si vous protestez trop je mets le feu derrière.

·         Contre : pas mal pour les deux premières affirmations : juste après, pour joindre le geste à la parole il a offert un véhicule au président de l’union nationale des pêcheurs-artisanaux parce qu’il se plaignait de l’état de sa voiture et 25 tonnes de riz aux autres acteurs de la pêche artisanale. Un grand encouragement à l’effort personnel à moins que ces cadeaux aient été  fabriqués par des artisans travaillants dans ses ateliers à  Satanya. Pour les jérémiades insensées des populations qui exigent que les promesses électorales assurées dans les 6 premiers mois soient toujours lettre morte après près de 5 ans de mensonges il a démontré une fois de plus qu’il maitrise parfaitement la méthodologie Satan Touré : s'ils se plaignent il faut les insulter et les menacer. Ainsi quand je reviendrais ils demanderont que je coupe un peu l’électricité parce qu'ils ne peuvent plus dormir la nuit et réduise la déserte en eau parce que leurs piscines débordent. C’est ça les enfants de Staline. Dans le même registre, aux Friakas qui attendaient des explications sur son absence totale de solutions à leurs problèmes depuis plus de 4 ans il a réussi à leur faire avaler l’idée qu’ils sont les seuls responsables de leurs malheurs – et les corniauds ont applaudi et chanté « Aya si, Alpha ya si pra » qui veut dire littéralement « il sera au pouvoir, Alpha sera au pouvoir net ». A chaque fois je me dis intérieurement vous le méritez, Walahi !

------------------------------------------------------

2.      Les décisions et actions « positives » du mois : le 01, une mission d’experts des Nations Unies boucle une mission spécifiquement axée sur les fosses communes et les crimes sexuels qui ont suivies les crimes du 28 septembre 2009. Le ministre de la justice en a profité pour annoncer qu’une mission guinéenne est déjà allée au Mali pour s’informer de la méthodologie utilisée  pour envoyer le capitaine Sanogo au violon pour avoir couvert de tels crimes. Une fois de plus, welcome back petit capitaine Dadis-Dadais ; le 02, la Procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI) Fatou Bensouda arrive à Conakry pour 48h afin de faire un petit « coucou, je suis toujours encore là ! » au PPAC. Elle a eu la franchise peu diplomatique de dire devant la presse locale que cette fois-ci elle était invitée par le PPAC et a fini par un retentissant « Si les autorités n’ont pas la volonté ou la capacité, la CPI va intervenir pour ouvrir une enquête sur le 28 septembre».Petit Dadais est enfin entré de pleins pieds dans la cour des nains politiques guinéens ; le 06, le ministre de la justice (toujours le même, celui qui fait l’intérim de la justice locale pour le PPAC) annonce sur RFI : « nous espérons une clôture de l’instruction en octobre prochain et pronostiquons un jugement au plus tard au cours du premier trimestre 2016. Il y a actuellement  beaucoup d’inculpés dont une vingtaine de personnes importantes et je pense que les juges entendront l’ex-chef de la junte Dadis Camara « dans les semaines à venir » ; le 06, des enquêteurs suisses dont le procureur général de Genève arrivent à Conakry pour entendre huit personnalités guinéennes considérées pour le moment comme témoins dans l'affaire BSGR/Simandou. Encore la célèbre bande de faucons magouilleurs officiels de la présidence qui ne dormiront plus la nuit désormais. Benny Steinmetz perdra surement des sous dans cette affaire évidente de corruption guinéenne mais il entrainera à moyen terme avec lui plusieurs hauts-perchés malhonnêtes vers des tribunaux suisses et américains. Tous ceux-ci maudissent le PPAC pour cette croisade irréfléchie alors moi je dis « Meci Bocou Boss-man Benny » ; le 06, trois magistrats (deux juges d’instruction du dossier et un procureur de la république) guinéens arrivent à Ouagadougou pour interroger le petit Dadais sérieusement cette fois-ci et pour sans nul doute l’inculper enfin ; le 08, après plusieures heures d’audition petit Dadais est inculpé de 16 charges salées à souhait dont assassinats, séquestrations, viols, coups et blessures contre des manifestants le 28 Septembre 2009. Dommage qu’ils n’aient pas inclus aussi vol de cadavres et enfouissements en cachette dans des fosses communes, ce qui a largement suffit pour mettre son sosie Sanogo dans une cellule de prison au Mali. J’espère que son parti et ses alliés n’appelleront pas tous leurs militants à marcher dans les rues pour « défendre son honneur » ; le 13, un nouveau centre de traitement d’Ebola est ouvert à Conakry par MSF en proche banlieue (quartier Nongo) et celui dans la cour de l’entrée du CHU Donka, le principal hôpital en plein milieu de la capitale est progressivement fermé. Enfin une action salutaire pour diminuer la psychose généralisée dans la capitale. En plus la coordination nationale de lutte lance une nouvelle stratégie (pour la Guinée car appliquée partout ailleurs depuis des lustres) vu les succès éclatants des précédentes : c’est le cerclage c’est à dire le confinement total de tous les contacts dans leurs maisons pendant 21 jours en leur assurant tout le nécessaire vital pour vivre correctement pendant cette quarantaine ; le 21, le PPAC signe un nouveau décret sur le commerce du tabac annonçant que le monopole d’Etat concerne également les importation et exportation des produits finis du tabac. Bien que ceci soit totalement dans l’esprit d’un communiste primitif et « old school » et que le couple Banque mondiale/FMI lui chauffera les oreilles pour cela il est évident que cela pourrait participer à une lutte plus efficace pour le contrôle de la publicité souvent sauvage et immorale de ce commerce en Afrique ; le 31, l’OMS après la publication du journal The Lancet confirme que les essais du vaccin canadien anti-Ebola VSV-EBOV (Merck, Sharp & Dohme) phase III (à vaste échelle de tests) montrent des résultats de 100% d’efficacité sur un échantillon de 4,000 personnes. Bien sur cela doit être confirmé par des essais à plus grande échelle et avec des études complémentaires sur les effets secondaires possibles. Depuis cette annonce la coordination nationale a mis le drapeau national à l’entrée du siège en berne et les Ebola-businessmen sont inconsolables. Le coordinateur national a eu quand même le courage de dire devant la presse «C’est le cadeau de la Guinée à Afrique de l’Ouest et au monde». Un vrai blagueur celui-là.

·         Pour : toute personne qui lit l’article 28 du statut de Rome dont la Guinée est signataire depuis 2003 savait que Dadis n’avait aucune chance de ne pas être impliqué dans ce dossier judiciaire et s’il ne l’avait pas été ce procès aurait été une simple farce pour renforcer une fois encore l’impunité en Guinée. Paradoxalement le principal bénéficiaire de cette inculpation-expresse risque d’être son allié de l’opposition car une partie des habitants de la Forêt  vont voter pour lui en tant qu’ami politique de Dadis et que le PPAC s’est dévoilé devant eux sur sa promesse plusieures fois répétée en coulisse de faciliter son retour (et ensuite son innocence) au pays. Ainsi le cynisme politique aura une nouvelle fois vaincu les moralisateurs et rêveurs du respect non négociable des DDH. A mes yeux la morale c’est comme l’argent, ne pas en avoir est pire que d’en avoir trop pour vivre heureux et en tant que victime directe de l’impunité en Guinée c’est un sujet sur lequel je ne ferai jamais de concessions pour quelque raison ou cause que ce soit. Pour la première fois je dis merci au petit Dadais – merci pour vos petits calculs toujours minables mais qui ont cette fois-ci permis de booster cette procédure qui vous emportera surement. Merci au nom des les poignardés, étranglés, fusillés, Diète Noire, violées et tous ceux qui reposent aujourd’hui dans des fosses communes à cause de vous mais aussi indirectement de vos formateurs Satan Touré, Lansana Conté et de votre bandes de potes dégénérés. Nous avons enfin notre 1e dictateur guinéen et sa bande qui répondront pour leurs crimes de sang devant la justice créant ainsi une jurisprudence indispensable pour éradiquer ce virus bien pire qu’Ebola en Guinée. Vous irez bientôt dans une cellule de prison et vous comprendrez alors que la villa de Ouaga-2000 n’était pas si mal que ça et que le seul dindon de votre deal c’est vous-même. Il ne faut pas mélanger politique et justice et vous en serez la meilleure leçon pour les guinéens car c’est exactement ce que vous avez essayé et raté. Verser une larme pour vous ? Jamais, au contraire c’est très bien fait car sans cette erreur vous auriez échappé avec vos complices aux tribunaux et cellules de prison que vous méritez tant. Quant au PPAC je ne serai pas étonné de le voir maintenant vous transférer à la CPI avec le prétexte d’éviter des troubles éventuels en Guinée, comme Alassane Ouattara avec Laurent Gbagbo et Blé Goudé. Le PPAC l’a-t-il fait pour vous punir de ce deal ? Personnellement je ne le crois pas car il n’y a pas longtemps il jurait publiquement qu’il fallait que les blancs laissent tomber cette peccadille. Pour un peureux comme lui, les voix que vous pourriez apporter à ses adversaires dans une élection  déjà ficelée techniquement ne représente peu par rapport à faire paniquer et enrager Pivi, Tiegboro et les chiens de guerre qui les entourent. Ceci expliquerait à mes yeux la visite très opportune de la procureure générale de la CPI au lendemain de cette candidature fanfaronne et amorale à une élection présidentielle  avant d’être blanchi devant ses victimes. Elle a du exiger de la part des Big Boys, qui l’avaient exilé à Ouaga, son inculpation immédiate car la CEDEAO, les NU, les USA et la France qui s’en fichaient de lui tant qu’il restait caché dans sa cellule dorée de Ouagadougou considéraient cela aussi comme une foutaise directe et un nouveau Dadis-Show. Mais surtout ce seront indirectement tous les dictateurs passés dont les mains sont tâchées du sang de leurs compatriotes qui seront jugés avec Dadis à la face de tous les journalistes et défenseurs des DDH du monde. J’étais persuadé que lui aussi comme ses 2 prédécesseurs irait dans sa tombe sans répondre devant la justice de leurs crimes. Mais grâce à Dieu, Dadis s’est auto-inculpé. Même si c’était Satan qui avait permis qu’un jugement équitable de Dadis se tienne j’en serais satisfait. Finalement ne pas le juger c’était garantir en même temps au PPAC une retraite paisible et c’est pour cela que ce dernier avait tout fait pour faire oublier ce dossier par ses « blancs ». Même si ce procès est politisé cela renforcera, surtout avec celui de Habré en même temps à Dakar, que les futurs chefs d’Etat criminels passeront désormais devant la justice et ils se comporteront donc moins comme des bêtes sauvages. Dadis n'aurait pas la peine de mort mais une petite dizaine d’années suffira largement à notre cause et avec cette jurisprudence nous aurons fait trembler le peureux sur son sort prochain et planté une braise brulante sur le trône de nos futurs présidents.

·         Contre : pour la lutte contre Ebola nos petits bosses risquent de monter un nouveau business avec le cerclage de tous les contacts, ce sera café-lait-pain-riz-sauce gratuits en quantité minimale pour les contacts et en très grande quantité pour ceux qui les surveillent et supervisent. Les experts étrangers n’oublieront jamais nos capacités professionnelles en détournement quand ils quitteront le pays. D’ailleurs déjà la mission des Nations Unies contre Ebola a fermé le 31 juillet donc foncez les gars, les sources vont bientôt tarir.

------------------------------------------------

3.      Les décisions et actions « négatives » du mois : le 01, suite à des bagarres entre deux gangs du quartier Koloma en haute-banlieue de la capitale (Sountoûré Power et Garafiri !!), le chef de quartier propose une solution tout à fait originale : « Il a été décidé que tous les éléments des deux clans, quand ils seront dénoncés et qu’ils ne viennent pas, on va procéder à l’arrestation de leurs parents. Dans ce cas ils seront obligés de se présenter ». Voilà un type qui mérite une promotion en Condécratie ; le 02, les nouvelles magouilles de l’EDG sont relevées suite à l’annulation du contrat de la société de location anglaise Aggreko, soit disant  pour insuffisance de résultats. Son directeur balance dans la presse : « Mais pour pouvoir produire les 50 mégawatts (6h par jour de minuit à 6h du matin ou 24h/24h) il va falloir mettre le carburant dans les générateurs dont le coût est à la charge de l’État dans notre contrat. Si EDG ne le fait pas avec son fournisseur de carburant sous le prétexte qu’il ne faut pas habituer les Guinéens au courant 24h/24h, puisque selon eux, ils ne sont pas habitués, est-ce que c’est la faute à Aggreko ? Pourtant nos groupes n’ont souffert et ne souffrent d’aucune anomalie. Aussi,  même si EDG fournissait le carburant, ne savait-elle pas le vol du gazole qui s’effectuait dans les sites par certains techniciens de la boite avec la complicité des agents de sécurité de l’État sur le site ? Je crois que l’heure de vérité a sonné !... En plus du non paiement des arriérés que nous doit EDG nous avons été sollicités pour des choses qui ne correspondent pas à la vision et aux valeurs qu’incarne notre entreprise. Vous comprendrez dès lors l’origine de cette campagne de calomnie dont le seul but est de tenter de ternir l’image d’un groupe qui a fait ses preuves et continue à servir ses clients dans le plus grand respect et professionnalisme partout dans le monde ». Comme dit l’Homme-Etat, qui est le pire ennemi des Guinéens ? Le fonctionnaire désigné par le RPCé pour nous flouer et remplir ses caisses. Et nous on chante « Prési, Prési » dès qu’on l’aperçoit ; le 02, la même EDG annonce que 18 quartiers de la capitale seront privés d’électricité à cause d’une forte pluie la veille. Eh Dieu, il faut maintenant arrêter la pluie pour sauver le courant de Kaléta, mais attention il faut en même remplir le bassin de retenue d’eau ; le 03, un accord du dialogue politique entre pouvoir et opposition a été signé à 19h15 mais sans la signature de 50% des participants, toute l’opposition qui annonce en même temps la suspension de sa participation à ce processus. Vraiment ils vont nous tuer, nos politiciens ; le 07, le PPAC nous annonce le changement de dénomination du ministère de la sécurité et de la protection civile qui devient maintenant ministère de l’intérieur. Quelle solution-miracle pour améliorer la performance et la crédibilité d’un des ministères les plus pourris du pays. Du coup nous avons maintenant un ministre sans ministère et vice-versa ; le 07, Air-PPAC décolle pour New York cette fois-ci. Finies les escapades en brousse, c’est maintenant le business sérieux pour aller quémander une 3e fois une misère de 4 milliards d’USD pour ses banquiers à Dubaï en faisant semblant de vouloir financer l’après-Ebola. J’espère que les virements obtenus se feront par le système interbancaire - il ne faut plus travailler avec ces crétins incompétents d’Émirats. Pensez que des bailleurs vont lui donner du fric-cash au vu de sa gestion des fonds d’urgence Ebola est un signe évident de mégalomanie, à moins que ce soit en billets de Monopoly ; le 09, la société sud-africaine Waymark Infotech va une 2e fois en justice contre l’Etat pour rupture unilatérale de contrat de fourniture de biens et de services. Elle demande le paiement du reliquat du montant convenu soit 11,2 milliards GNF et le paiement de dommages et intérêts. Pour une fois qu’une rupture unilatérale de contrat est bénéfique au pays cela ne manquera pas néanmoins d’effrayer tous les autres investisseurs même les pires requins internationaux ; le 11, la CENI présente à la presse les résultats de son dernier recensement électoral national. Ainsi nous aurons 1.320.176 nouveaux électeurs en 2015 avec 36,8% pour la Haute-Guinée, 17,40% pour la Basse-Guinée, 16,9% pour la Guinée Forestière,  16,7% pour Conakry et 12,3% pour la Moyenne-Guinée. Bravo à la Haute-Guinée qui représente ainsi plus du tiers des nouveaux électeurs et plus que les deux suivants, la Basse-Guinée et la Guinée Forestière réunies. Merci pour ce sacré effort de procréation in-bureau en préparation militante des prochaines élections électorales. Il n’y a qu’en Guinée que l’on peut dire de telles âneries en public sans se faire huer immédiatement. Maintenant si l’opposition laisse faire sans empêcher le déroulement de cette élection le PPAC sera prêt pour sa victoire électorale au 1e tour, même si c’est Barack Obama qui vient superviser le scrutin ; le 19, le PPAC reprend sa célèbre campagne-avant la campagne électorale, cette fois-ci dans la préfecture de Boké en Basse-Guinée. Tout le monde est mobilisé pour la distribution gratuite de cash et de T-shirts jaunes ; le 23, le PPAC installe son Conseil Economique et Social (CSE). Parmi les 44 membres il a habilement casé les 11 syndicalistes les plus remuants qui lui cassaient les pieds tous les 3 mois pour des augmentations de tout ce qui est possible et imaginable. Un double bon coup : non seulement avec un 1,000 UD et un Toyota 4x4 il leur ferme définitivement la bouche mais surtout son syndicaliste-maison rejeté par tous sera bientôt le seul disponible pour les gueulards de travailleurs en Condécratie. Bravo maestro ; le 29, l’ONG internationale Human Rights Watch (HRW) nous offre une évaluation externe crédible de la reforme réussie des forces de dépenses et d’insécurité du PPAC : elle déclare avec preuves à l’appui grâce à des enquêtes et interviews détaillées dans 6 quartiers de Conakry et dans les hôpitaux et cliniques qu’au moins deux manifestants ont été tués et 146 personnes ont été blessées dont 37 par balle sur une période de 10 jours entre mai et juin. Les principaux responsables sont les policiers et dans une moindre mesure les gendarmes. En réponse à cette barbarie les forces de sécurité ont déclaré qu’au moins 77 policiers et gendarmes ont été blessés dont 28 gravement alors qu’ils intervenaient dans le cadre de leurs actions citoyennes habituelles. Des preuves irréfutables et bien documentées qui seront indispensables pour garantir une retraite pimentée et misérable au PPAC après son départ du pouvoir ; le 30, Air PPAC décolle pour Malabo pour une réunion qui commence le 03 Août et ensuite il ira à Niamey puis Dakar. Rien de mieux pour se rafraichir la santé après tous ses séjours dans ce bush miséreux guinéen. Aussi pour demander pardon à Macky Sall pour ses attaques et menaces insensées et ridicules tout simplement parce que ce dernier avait suivi les recommandations des spécialistes nationaux au regard de leur manque de préparation, ce qui était effectivement une décision très responsable au début de cette crise non maitrisée d’Ebola ; le 31, Jeune Afrique présente les résultats d’une évaluation indépendante de l’armée guinéenne : nous avons sur nos dos aujourd’hui 26,000 militaires dont 15,000 officiers de tous rangs. Ce qui fait que de très nombreux officiers n’ont plus droit au lakourou habituel qui tient sa serviette en cuir et ouvre la porte de sa Prado 2015. Les dépenses des évacuations sanitaires à l’étranger par année sont d’environ 5 millions USD pour 140 militaires dont 131 officiers. Et le budget annuel de carburant de son unique avion est de 1 million USD par an mais détail important, il est au rebut et sur cale sèche depuis des années. L’article est intitulé « l’armée mexicaine de Guinée ». C’est un sacré journaliste, celui qui a réussi à imprimer ce brûlot à l’insu de son Red-chef François Soudan, l’un des jumeaux du PPAC. Vive la reforme réussie de la Grande buvette guinéenne.

·         Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…

·         Contre : commençons par un bon mot de notre ministre des NTIC : « Aujourd’hui, personne ne peut me dire qu’il peut téléphoner plus d’une minute si ce n’est pas pour raconter sa vie ». No comment ! La Guinée est aujourd’hui le pays le plus fou-fou de la CEDEAO : même au Mali, celui qui est considéré comme le plus « mélangé » actuellement le capitaine Sanogo, chef de l’ex-junte au pouvoir est inculpé et mis aux arrêts uniquement pour avoir participé à la dissimulation des corps d’une douzaines de militaires soi-disant putschistes alors qu’il est évident qu’il n’a pas lui-même appuyé sur les gâchettes. Chez nous, pour avoir fait pareil sur près d’un centaine d’hommes, femmes et enfants venus juste dire Non à sa candidature présidentielle le petit Dadais nous parle d’un retour triomphal sur les lieux de son crime et ils sont des milliers de Guinéens à applaudir cela – moi cela me fait peur pour le futur de la politique dans notre pays. Les mêmes peuvent-ils donc se plaindre que Pivi et Tiegboro soient ministres du PPAC ? Où est la différence ? Est-il possible de faire équipe avec de tels personnages avant qu’ils ne soient blanchis par la justice et aient demandés pardon et indemnisés leurs victimes ? Le fait que le PPAC l’avait fait deux fois auparavant est-il un argument logique et acceptable pour défendre ce deal ? Justement moi je comprends cela sans problème du PPAC car je l’ai vu déjà verser des larmes de crocodiles sur les tombes de Satan Touré et de Lansana Conté malgré tout ce qu’il a toujours dit sur eux.

En tout cas j’ai beaucoup apprécié certains échanges intelligents entre guinéens et les débats contradictoires polis sur cette alliance et ses conséquences à court, moyen et long termes.
Personnellement je me retrouve dans certaines synthèses des pour et des contre. Je reste convaincu sur ce sujet : 1) sur le plan politique c’est un coup politique évident de l’opposition et la rage des RPGistes en est la preuve éclatante. 2) sur le plan juridique de la lutte contre l’impunité en Guinée c’est une erreur. 3) se vanter d’une amitié retrouvée et d’un oubli temporaire à haute voix est une faute sur le plan communicationnel national et international car les deux premiers points sont forcement liés dans le temple de l’impunité qu’est la Guinée. La seule manière de gagner cette présidentielle c’est d’empêcher le PPAC de tricher, pas de signer des pactes avec quiconque car cela n’aura aucun impact sur des résultats déjà cuits et servis aux guinéens. L’analyse de cette action sera écrite plus tard par des historiens qui la jugeront avec la tête froide, sans nos passions crues et à fleur de peau.

--------------------------------------------------

4.      Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : colloque Le Times (Guinée) dédié à la promotion de l’Entreprenariat Jeune en Guinée ; séminaire national sur la reforme de la justice et le fonctionnement des juridictions ; ateliers préparatoires du projet de Consultation Nationale de la Jeunesse Guinéenne sous le thème « Nos jeunes ont du talent » ; séminaire  Guinée/Pays Bas « Doing Business in Guinea  » ; séminaire d’information sous le thème « Processus de réconciliation en Guinée, rôle et responsabilité de l’assemblée nationale » ; ateliers régionaux préparatoires des examens nationaux session 2015 ; formation des formateurs en mobilisation sociale pour la campagne de vaccination contre la méningite en Guinée ; états-généraux de la société civile guinéenne ; forum international pour le développement de Télimélé ; séminaire international d'échanges d'expériences et de renforcement des capacités des membres de la Cour Constitutionnelle ; le café de l’environnement pour la COP21 (avec croissants !) ; rencontre d’échanges sur l a validation du guide de député pour l’analyse du budget de l’Etat et du code de bonne conduite du personnel parlementaire ; atelier régional (Labé) de formation des superviseurs du projet de renforcement et d’opérationnalisation des structures du dispositif de protection des enfants à base communautaire et la promotion de l’abandon des mutilations génitales féminines (wow !) ; session de formation en faveur des jeunes et des femmes de l’Université-vacances de l’école des cadres du parti GPT ; Forum National sur la clarification du rôle et des missions de l’Etat dans le processus de Développement ; séminaire de lancement du Programme d’Appui à la Reforme des Finances Publiques (PARFIP) ; atelier de restitution du document « Projet d’appui du BIT pour la relance et la reconstruction post Ebola en Guinée » ;

·         Pour : le séminaire-bizness maintient la bonne forme du mois précédent (17). Je trouve que l’idée de réunir les ressortissants d’une préfecture à l’image de Télimélé sur des projets de développement locaux est une bonne chose si cela est bien organisé. Un café pour l’environnement ? La salle était comble à 06h30 et les gens se bousculaient pour trouver une place assise en espérant un petit-déj. continental complet ce jour-là. Franchement c’est une trouvaille géniale pour assurer une participation maximale à tous nos séminaires : déjeuner sur Ebola, goûter multi-thèmes des journalistes, diner sur le paludisme, souper sur la réconciliation – une nouvelle voie est née dans notre volet formations du donner un peu et du recevoir beaucoup.

·         Contre : pour le forum des ressortissants de Télimélé l’erreur hélas trop fréquente est que le résultat final soit de remplacer ce que l’Etat ne fait pas alors que c’est de sa responsabilité directe simplement parce que les fonds pour cela sont détournés par des rats au niveau central ou déconcentré. Chaque fois que cette faute est commise cela encourage encore plus le pillage de ces ressources destinées aux communautés. J’ai vécu cela dans de très nombreux pays africains et c’est l’une des causes pour laquelle les budgets de la santé et de l’éducation restent ridiculement bas « puisque de toutes façons les bailleurs s’occuperont des affaires-là ». Les cas du financement national de la lutte contre Ebola en est un exemple parfait. Les rôles et responsabilités des associations de ressortissants sont bien connus, expérimentés et codifiés aujourd’hui et il faudrait absolument s’y tenir. J’espère surtout que cette rencontre réunira tous les enfants originaires de cette préfecture et pas seulement ceux d’une partie d’entre eux, surtout dans cette préfecture où presque toutes nos principales ethnies existent heureusement. Encore un séminaire de préparation du processus de préparation de la réconciliation organisé par le comité provisoire de réflexion sur la réconciliation, vraiment les perdiems doivent voler comme des missiles dans cette bamboula œcuménique religieuse.

                                              ---------------------------------------------------------

5.      Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définies) pour changer le changement :

Camarade Kim Il Sung de la justice et des DDH en Guinée, j’ai une solution miracle à vous proposer pour bouter « LEbola » hors de chez nous : mettez tous les membres de votre équipe de gestion de la crise en « stratégie de cerclage » donc en quarantaine (2 fois 21 jours au minimum) des autres guinéens. Il faut faire exactement le contraire de ce que vous disent vos conseillers nationaux en santé publique financière, vous devez absolument « think out of the money box ». Le vrai défi n’est plus d’éloigner les pauvres populations des malades et des contacts potentiellement infectés, comme dans les autres pays touchés l’ont fait avec plus ou moins de succès depuis le départ de l’épidémie, mais plutôt de les isoler de ceux qui entretiennent activement le virus dans le pays ! Vos coordination, ministres, mamayeurs, ONG bidons, artistes engagés à mort, partenaires louches et tous les autres profiteurs connus et inconnus de nous ne sont pas la solution - ils sont plutôt le problème. Oui patron, dans ce domaine aussi les véritables obstacles à la disparition de cette sale maladie ce sont vos fonctionnaires malhonnêtes comme vous l’avez bien dit sans rien faire ensuite ce mois-ci, parole de médecin de santé publique depuis 30 ans. Et pour une fois de votre vie faites preuve d’autorité, faites comme votre sœur Ellen Johnson Sirleaf du Liberia : importez des marines américains pour chicoter et neutraliser tous ces fonctionnaires en quarantaine qui sont des récalcitrants irrécupérables à 80%. Je vous le promets, après cela l’OMS va nous certifier plus clean que Mr CLEAN comme la lessive américaine. N’oubliez pas cher « papy de la Nation » ils sont avant tout des grandes gueules aux yeux rouges-sang devant des pauvres désarmés mais des trouillards de classe mondiale devant tout danger à leurs petites vies minables….

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 1683e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » - déjà 4 ans, 7 mois et 10 jours !  La Guinée doit être l’un des derniers pays du continent où un caporal présumé coupable de crimes contre l’humanité (Claude Pivi) est ministre à la Présidence chargé de la sécurité  et un Général présumé coupable d’abandon de poste (Nouhou Thiam) est en prison sans jugement depuis 4 ans, tous les deux au nom de la  célèbre présomption d’innocence guinéenne à géométrie variable - moi ça me donne envie de hurler et de vomir. Au pays une large partie de la population trouve cela normal et pense tout simplement « je m’en fous, ce n’est pas mon problème », ce qui est vrai le plus souvent, jusqu’à ce que leur tour chez le même coiffeur arrive. Ma conclusion est que Dadis sera jugé à la CPI à 70% ou à Conakry à 30% selon l’empressement des Burkinabés de s’en débarrasser et des risques supposés d’émeutes graves du PPAC en cas de son retour, ce dont je doute beaucoup. C’est comme le PDG-ST qui était persuadé d’être encore populaire au pays jusqu’à ses 2% et avant-dernière place à Faranah, sa supposée place forte nationale, aux dernières élections législatives. Toumba a déjà balancé toute la sauce et la procédure judiciaire est déjà écrite. Que ce soit avant fin 2015 ou en 2016 (plus probable), ensuite nous pourrons juger tranquillement  tous les second-couteaux, comme en Côte d’Ivoire.

 

31 Juillet 2015

A.O.T. Diallo

 

NB : vous pourrez suivre chronologiquement cette série et les précédentes (depuis le début du changement en Guinée en janvier 2007) sur mon nouveau blog: https://aotdiallo.wordpress.com/

 

Lu 2833 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

English Galician German Italian Portuguese Spanish

EDUGRADE

Archives Washington Debats

Nos réseaux sociaux

Nos reseaux sociaux Radio Top Africa sur Facebook Radio Top Africa sur Youtube Radio Top Africa sur Twitter

AMEG-VIE

R&B Shipping
Company LLC

For all your shipping needs.
HOME PICK-UP AVAILABLE
RENE DUONAMOU
410 336 4300
ALPHA BARRY
410 258 3260

VU Magazine

TECHNOREPAIR COMPUTER REPAIR & SALES 
Pour tous vos travaux de réparation ou d’achats d’ordinateurs neufs ou d’occasion.
Computer Repair & Sales
Tel: 202-492-9348
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.technorepair.com

Nos Partenaires

ARGUIFA Chefaide Canada Partenaire a Beni en RDC SA