dimanche, 31 mai 2015 21:14

GUINEE:Une Nouvelle Voie (Mai 2015) : « Vous êtes des menteurs, voleurs, démagogues, paresseux – votez pour moi »

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une Nouvelle Voie (Mai 2015) :  « Vous êtes des menteurs, voleurs, démagogues, paresseux – votez pour moi »

Bienvenue à mon bilan du 5e mois de l’An 05 de la Condécratie, un  modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la  FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.


1.    Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : «Nous avons hérité d’un système sanitaire obsolète, alors que pendant la période coloniale on soignait les gens gratuitement. Mais le PDG est venu au lieu de laver le bébé et jeter l’eau sale, on a jeté le bébé avec l’eau sale. Voilà une première vérité…Le PDG a fait le camp Boiro, il y a eu des arrestations, il y a eu de la dictature, mais aussi il a laissé plus de cent usines. Nous avons trois régions qui peuvent rendre la Guinée autosuffisante sur le plan alimentaire. Pourquoi nous importons 300.000 tonnes de riz par an ?... Le colonisateur français avait fait toutes les études pour le barrage de Konkouré. Tous les plans étaient prêts, y compris les aménagements agricoles. Mais les conditions dans lesquelles nous avons pris  l’indépendance ont amené le Gouvernement français à avoir une attitude totalement contraire à toute forme d’humanité. Ils ont emporté les plans. On ne pouvait plus faire les barrages…Quand les francs partaient à Dakar, ils ne revenaient plus. Nous nous sommes retrouvés sans liquidité. C’est ce qui a amené la création de la monnaie guinéenne. Donc, si jamais nous devons faire une conférence nationale, la première personne qui sera condamnée c’est le colonisateur français. Parce que comme nous avons osé prendre l’indépendance, on nous a imposé une situation inadmissible.

Si la Guinée n’a pas plongé à l’époque, c’est grâce à  la coopération de la Chine…Je pense à ces jeunes dont certains sont très mal formés. Pourquoi ? Parce que chaque ministre qui vient crée une école privée. Et ces écoles forment des chômeurs parce qu’ils n’ont pas de niveau. L’Etat aussi forme des chômeurs qui n’ont aucun niveau. Désormais, on va publier tout. On ne va plus accepter qu’il y ait des intermédiaires entre nous et le peuple. On va tout publier pour que le peuple connaisse la vérité car il y a trop de démagogie, assez des mensonges. Ne soyons pas paresseux, c’est là que les Sénégalais ont un avantage sur nous, ils lisent, ils apprennent. Nous on est paresseux, quand on quitte son ministère ou son bureau, on va courir derrière les petites filles. Après on est content et on n’apprend rien …. Quand je suis venu j’ai dit aux syndicats faisons comme l’Allemagne. Dans ce pays, il n’y a pas de grève parce qu’il y a constamment le dialogue entre le gouvernement et les syndicats. C’est pourquoi, il est aujourd’hui le pays le plus dirigé en Europe…Après avoir entendu ça de la bouche du secrétaire général de la CNTG,  vous avez un autre (Louis Mbemba Soumah du 2e syndicat USTG) qui vient nous présenter des doléances, je ne sais pas quoi, hé et voilà… Pan-Pan-Pan-Pan. C’est comme si Amadou a parlé sur la planète Mars et l’autre a parlé à Conakry, parce que sinon on ne peut pas avoir deux discours aussi contradictoires, aussi opposés. Pourquoi Fria a été fermé ? C’est la faute des syndicalistes qui ont donné le bâton aux Russes pour leur frapper. Ils ont fait une grève incontrôlée qui a permis  à Russal de fermer Fria. Ils ont fait la même démagogie à la Sotelgui en donnant la majorité des actions de l’entreprise au télécom Malaysia au profit du Japon qui s’est retiré. C’est ça la vérité. Est-ce que un syndicat doit se faire le tapis des gens qui ont mis ce pays à terre ? Celui qui n’a pas fait d’enquête n’a pas droit à la parole et quand on ne connait pas une situation on n’en parle pas… Moi, je ne vous parle pas pour que vous votiez pour moi. Je vous dirai la vérité, parce que c’est elle qui fait avancer le pays, pas la démagogie… (sur « L’Ebola ») C’est Forécariah qui nous empoisonne. Parce que quand la Sierra Léone confine sa population, les malades fuient pour venir à Forécariah.

Mr le premier ministre vous pouvez rire, mais c’est votre préfecture qui nous empoisonne   (le 01, lors d’une cérémonie pour la fête du travail à Conakry) ; « On ne reviendra pas sur le chronogramme (électoral) mais j’accepte toutefois de clarifier la question de la participation des exécutifs communaux. J'ai donné mandat à mon ministre de la Justice pour discuter avec l'opposition des concessions réciproques que nous devons faire pour décrisper la situation. J'attends les propositions… Les forces de l'ordre ne tirent pas à balles réelles, les fusils de chasse et les frondes c'est l'opposition qui en fait usage. Est-ce responsable de jeter des jeunes gens dans les rues en espérant qu'il y ait des morts, afin de déclencher un coup d’État militaire? Le tribalisme ne fait pas partie de mon itinéraire contrairement à certains cadres de l'opposition qui pensent que seuls les Peuls sont capables de diriger la Guinée. Ceux qui me feront échouer ne sont pas encore nés… (sur sa responsabilité dans l’épidémie d’Ebola) Je suis chef d'État, je ne suis pas médecin. Pour savoir qu'Ebola existait en Guinée il a fallu attendre la réponse d'un laboratoire de Dakar alors que l'épidémie avait déjà atteint Conakry (le 07, dans une interview à paraitre sur Jeune Afrique le 10 mai) ;  « Je vous présente Albert Bourgi, un ami qui m’a aidé tout le temps… Pour que vous ne soyez pas trop mécontents je vais remettre 250 millions de francs guinéens au gouverneur pour vous remettre… Quand je venais au pouvoir les malinkés avaient leurs bouches dans le sac. Ils ne pouvaient pas parler le maninka à Conakry. Etre malinké ce n’est pas parler, c’est être capable de défendre les populations et les amener devant… Ce ne sont pas les cadres qui m’ont mis au pouvoir. Ceux qui m’ont mis au pouvoir sont des analphabètes, ils ne savent même pas dire RPG, ils disent RPCé … Et je ne suis même pas mort, il y a des gens qui veulent prendre ma place en clamant qu’ils sont futures candidats… Les Guinéens se sont montrés incapables de gérer ces secteurs (services d’électricité) avec des séries de détournement des pièces de rechange, du gasoil, etc. Nous allons faire la même chose pour l’eau. Comme ça, mon second mandat aura 3 objectifs : Les femmes, les jeunes, l’eau et l’électricité… Ceux qui s’amusent à dire « moi je n’ai pas eu de poste » n’ont qu'à s’assoir, ils verront, ça sera pire qu’en 85… A Conakry des grattes ciels ont émergé de partout… Et nous allons faire en sorte que chaque jeune Guinéen puisse aller sur ordinateur. C’est pourquoi, nous sommes en train de distribuer les ordinateurs dans toutes les écoles de la Guinée… Nous allons créer la médaille du compagnon de 1ère heure… Le deuxième mandat sera avec la nouvelle génération, c'est-à-dire les jeunes qui n’ont pas la mentalité des anciens, menteurs, voleurs et corrompus. Pour l’eau et l’électricité je vais les donner « aux blancs parce que les cadres guinéens sont mal formés. Là au moins, ils vont faire l’élève auprès d’eux. Ils sont aussi trop corrompus, ces cadres… La dernière fois, quelqu’un vous a menti que je venais et vous êtes sortis. Quand un imbécile va à la radio rurale raconter ce qu’il veut ce ne sont que des saboteurs (le 09, lors de mamayas électorales à Kankan et Siguiri) ; « Dès ce mois de juin-juillet nous allons construire et rénover plus de 100 centres médicaux principalement en Forêt. Nous allons doter plus de cent sous-préfectures de centres médicaux, principalement les maternités pour que les femmes ne quittent plus la sous-préfecture pour aller accoucher dans la préfecture. Dans chaque centre de santé il y aura un médecin afin de faire face à la médecine générale…Il n’y aura plus de pagaille dans ce pays…Evidemment, je n’ai pas pu tenir toutes mes promesses. Il y a surtout deux promesses importantes que je n’ai pas pu tenir. Monseigneur, les imams priez pour que Dieu me donne la force de donner des emplois aux jeunes. La première, j’avais dis que ce sont les femmes qui supportent tous les fardeaux de la Guinée et que j’allais enlever ce fardeau mais je n’ai pas pu. Femmes de Guinée, je vous présente mes excuses et je vous demande de me pardonner car Ebola est venu nous fatiguer. Mais ce que j’ai promis, je le ferais s’il plaît à Dieu. (le 22, lors d’une autre mamaya électorale dans la ville de Nzérékoré) ;


•    Pour : welcome to the PPAC Comedy-Show ! Cette fois je pense que c’est une bonne description de son entourage qu’il nous a offert mais il nous a ensuite tous mis dans le même panier : paresseux qui ne lisent et n’apprennent rien, détourneurs, voleurs, démagogues, coureurs de jupons, imbéciles, en manque d’ambitions, d’imagination, d’audace et de soumission. Mais bon puisque qu’il a lutté pendant 50 ans pour devenir le 1e d’entre nous qu’il tire les conclusions et conséquences de son auto-flagellation. Et merci pour la nouvelle expression : nous allons faire pan-pan-pan-pan sur vous cette année, promis.


•    Contre : le colon aura toujours bon dos en Guinée, pourtant l’arrêt de l’aide et les petits « coups tordus » de la France n’étaient  pas grand chose par rapport aux appuis massifs immédiats en ressources intellectuelles et financières de la diaspora noire du monde entier ainsi que de l’URSS, des USA et de la Chine populaire entre 1959 à 1962. Les économistes ont évalué sur la base d’estimations chiffrées que notre taux de croissance avait atteint un taux de 9-10% à cette période, le plus haut jamais réalisé par notre riche mais pourtant si pauvre pays. La seule chose qui a manqué dès le départ était une capacité et une volonté pour une gestion efficace et intelligente de tous ces « cadeaux ». Au contraire la répression communiste sauvage a démarré en 1959 et elle a fait fuir sur la pointe des pieds tous nos vrais amis et appuis et ne sont restés que les barbouzes de la guerre froide entre l’Ouest et l’Est avec des objectifs uniquement géostratégiques. Et même là, la propension au jeu de la toupie diplomatique a entrainé une méfiance accrue et un certain dédain de ces derniers pour notre petit dictateur qui s’est toujours cru plus malin que tous les experts dans ces affaires. Oui il y a eu une vingtaine de PME et PMI au départ mais surement pas « les plus de cent » démagogiques. Qui plus est ce n’était que des dons gracieux justement de ces « amis » mais à la fin de la révolution pourrie il n’en restait que 4, toutes en état de faillite et de dépôt de bilan. Le PPAC a promis de construire une briqueterie à Kankan avec de nouvelles briques révolutionnaires pour bâtir des buildings et des cités. Apres 50 ans en France il est persuadé que les gratte-ciels de Paris sont construits en briques ! Et les nigauds présents ont applaudi à tout rompre. Ensuite notre panafricaniste hors-norme annonce dans la ville de Siguiri le rapatriement forcé de tous les ressortissants Burkinabés qui ne sont pas en conformité avec les lois du pays – il n’a pas pitié, même de ses neveux. Si seulement il savait combien de guinéens sont dans les mêmes conditions hors de chez nous et que ce n’est que grâce à la tolérance de leurs hôtes qu’ils ne sont pas tous morts de faim et de soif. Une bonne chose quand même : il donne une excellente opportunité aux burkinabés de nous renvoyer notre Moise Dadis en transit vers la CPI. Je vous ai épargné le discours de Kindia sur la nouvelle campagne agricole mais je tiens à partager avec vous son nouveau mot-dada : la « rizerie » qui dans ses explications est une très grande rizière.


------------------------------------------------------
2.    Les décisions et actions « positives » du mois : le 02, le PPAC a inauguré la toute nouvelle Maison de l'Emploi et des Compétences (MEC), un espace dédié à l'employabilité, l'entreprenariat, la formation et la documentation ; le 09,  il décolle verticalement (hélico militaire) pour sa détente hebdomadaire hors de Cona-cris. Il se rend dans les gros villages Kankan, Siguiri, Mandiana et Kouroussa ; le 20, le PPAC reçoit enfin le chef des quilles d’opposants qu’il cogne toutes les semaines sur sa piste de bowling nationale pour un snack pimenté. Au menu : danse de chaises musicales en hors-d’œuvre ; mensonges, cynisme et hypocrisie en plat principal ; insultes à basse voix en dessert ; le 20, il s’envole (toujours en hélico) pour la région forestière quelques heures après cette rencontre  pour se remette de ses émotions de la matinée ; les 27 et 28, le gouvernement annonce en grandes pompes que les deux premières turbines du barrage de Kaléta ont été lancées comme promis par le PPAC. Le barrage serait maintenant interconnecté avec le réseau de production et de distribution de courant électrique de Conakry et bientôt des autres villes du pays.
•    Pour : enfin la 1e promesse tenue depuis l’investiture du 21 décembre 2010 ? Si c’est vraiment le cas, alors bravo Moussié Prési et merci aux travailleurs chinois. Et maintenant pourvu que ça dure au moins jusqu'au jour du 1e tour de votre réélection. Maintenant les larmes journalières seront pour les factures mensuelles obligatoires quand les toubabs vont venir très bientôt gérer tout ça pour le Boss. Pour le tout nouveau et génial MEC il en a profité pour s’inscrire immédiatement en 1e année et tous les membres de son gouvernement en année prépa.


•    Contre : le 1e combat de boxe tropicale du siècle a eu lieu chez nous : Bad Boy-PPAC contre Sweet Baby-CDD – Rumble In The Chaos ! Le second s’y est rendu les mains enfoncées dans son costard impeccable, sans témoin exigé pour les échanges, sans consensus avec ses concurrents de l’opposition, sans programme précis préalable des points en discussions et sans un mémorandum écrit à lui remettre pour synthétiser ses pensées, y compris pour la presse et ses supporteurs. Le résultat final était sans appel : les 2 champions sont déclarés vainqueurs et nous autres 10.999.998 guinéens sommes morts-cadavérés au 1e round comme on dit chez tonton ADO. Ils ont même parlé des rebelles du Mali et des islamistes de Labé comme si ces points étaient des priorités de cette rencontre. Waiwether et Paquiao sont battus à plate couture : eux c’était pour des centaines de millions de dollars US - chez nous c’est pour un scandale géologique et le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest. Et notre champion est sorti de là en nous disant qu’il est heureux de la mission anti-islamistes dans sa ville d’origine qui lui a été confiée et qu’il attendra calmement à la maison en espérant que son ennemi lui répondra un jour. Une discussion entre coquins sur Viber ou Skype aurait donné le même résultat. Pour l’électrification-miracle de Conakry et l’électrocution probable des Conakrykas de nombreux experts pensent que c’est plutôt le résultat des tests des groupes électrogènes des Mauritaniens (en fait ce seraient les groupes brésiliens de Junior Palladino enfin dépannés), à moins que le PPAC ait réussi à remplir les turbines du barrage avec des seaux d’eau  pour les faire tourner vu que la retenue d’eau est actuellement pratiquement vide. Il faut bien un résultat concret à présenter au bout de 5 années de guigne et de malgouvernance avant d’affronter le vote des populations en octobre prochain. le Boss a du prendre un hélicoptère de l’armée guinéenne pour ses 2 premières ballades du mois. Pour une fois tous ses ministres se sont battus pour ne pas figurer sur la liste de la délégation officielle d’accompagnateurs.

------------------------------------------------
3.    Les décisions et actions « négatives » du mois : le 06, les prouesses politiques atteignent un nouveau cap : le capitaine Dadis Camara devient président du tout nouveau micro-parti politique FPDD et le 11, il annonce être candidat à la prochaine élection présidentielle. Il passe ainsi du CNDD au FPDD - ce mec adore les DD (Démocratie et Développent) pourtant ses deux plus grandes carences. Ceci confirme le proverbe national « tout les guinéens sont persuadés qu’ils peuvent être président de la république » ; le 07, nouvelle manifestation pacifique – deux morts, cinq blessés par balles, une demi-douzaine d’autres par bastonnades et plusieures dizaines d’interpelés, tous civils bien sur. Cette fois-ci nous avons de nouveau vu des vidéos montrant des miliciens en tenue  militaire qui utilisaient des cailloux,  des lance-pierres et donnaient des coups de têtes avec leurs casques aux journalistes armés de cameras et dictaphones, deux nouvelles armes mortelles de manifestation chez nous. Nous avons aussi découvert un nouveau corps de défense cette fois-ci : les anti-manifestants, de jeunes miliciens avec machettes, coupe-coupes et gourdins. Ils sont appelés à un bel avenir dans le Sanseman version 2.0 prévu en 2016. Le Boss pense que c’est lui qui a inventé la technique d’attaque en grande force à la veille d’une négociation pour humilier et dévaloriser son adversaire ; le 08, des femmes de la ville de Nzérékoré décident de marcher pacifiquement dans les rues pour exiger du PPAC le retour de leur fils prodige Dadis Camara. Le patron de la gendarmerie locale les menace avec un retentissant «  si vous sortez nous allons botter les fesses ». A quoi elles ont finement répondu « Awa, tu vas en botter aujourd’hui ».  C’est le coté Class de notre réforme des forces d’insécurité ; le 08, les habitants de deux quartiers de la ville de Beyla se battent dans les rues pour le partage de lampadaires solaires urbains « offerts » par le PPAC.  Le maire a été caressé par les jeunes qui en ont profité pour cadenasser son bureau ; le 20, le Boss reprend son bâton de candidat historique pour aller soûler les habitants de la région forestière : préfectures de Beyla, (Odienné en Côte d’Ivoire, au village maternel du Président Ouattara, la véritable raison de cette escapade), Kérouané, Kissidougou, Guékédou, Nzérékoré, Lola et Yomou. Et ça n’a pas raté, il les a fait massacrer pendant tout son 1e mandat mais ils sont sortis en masse pour chanter, danser, applaudir et en redemander encore plus ; le 26, Air Condé One décolle pour Abuja pour assister à l’intronisation du nouveau président nigérian Mohamed Buhari. Il en a profité pour lancer dans la presse des louanges appuyées et sincères au processus électoral équitable, transparent et pacifique réussi par ce pays : du vrai Blaise Compaoré, quoi.
•    Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…


•    Contre : les ambitions présidentielles de Mojo-Dadis-Show-man annoncent une nouvelle campagne présidentielle à tout casser - j’essaie depuis quelques jours de convaincre Toumba de se présenter aussi. Avec un peu de chance si ça fait Boum trois ou quatre fois le grimpeur renouvellera ses prouesses athlétiques sur la passerelle d’Air France pour détaler vers chez lui, à Paris avec Dadis sur les talons pour éviter d’être Toumba-Toumba une 2e fois. Mes chers amis j’ai le plaisir de vous annoncer la naissance d’un nouveau petit bébé de la famille Condécratie : le « Mouvement Soleil Alpha Condé » (MOSAC). Le baptême a été célébré par une retentissente déclaration politique suivie d’une éclipse solaire qui a carbonisé tous les arcs-en-ciel de la planète.
--------------------------------------------------


4.    Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : ‘restitution des résultats de l’étude « Engager les enfants et les jeunes en tant que partenaires dans la prévention des violences contre les enfants » en région forestière ; formation des travailleurs de l’administration parlementaire ; atelier de formation et de planification stratégique du projet d’appui à la participation des citoyens aux processus démocratiques et à la gouvernance locale ; atelier de renforcement de capacité des organisations de base dans la commune de Dixinn ; atelier d’échanges et de partage de connaissances sur les Mutilations Génitales Féminines (MGF) ; atelier de validation des codes de procédure pénale et de la justice militaire ; lancement de la caravane agricole de Guinée ; consultation nationale de la jeunesse « nos jeunes ont du talent » ; atelier sur les normes de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) ; atelier national de validation du cadre d’accélération pour la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement ; atelier de planification des activités du projet « la Baïonnette Intelligente » dans la ville de Labé.


•    Pour : le séminaire-bizness (11) reprend un peu de couleurs. Un signe que l’Ebola-business est en voie de disparaitre.
•    Contre : c’est un festival de titres abracadabrants et de thèmes farfelus qui sont offerts à nos fonctionneurs, journaleux alimentaires et chômeurs à vie ce mois-ci : rien que du rêve et des promesses d’un avenir radieux – après la mort, au paradis !
                                              ---------------------------------------------------------


5.    Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définies) pour changer le changement :
Camarade Yuri Gagarine de la déception nationale, il faudrait nous préciser une fois pour toutes en quoi vous avez « doctoré » à la Sorbonne et si et s’est celle «  à l’Occident » qui est dans votre C.V. Il parait qu’il existait au 19e siècle une « chaire de l’ignorance optimale et de l’imprécision appropriée ». Je serais rassuré si vous pouviez nous confirmer que vous y avez été la lumière de votre promotion. Comme ce n’est plus le cas de nos jours cette auguste institution devrait remettre cette filière et « doctoré » votre Imam de la Primature et ses ministrons. J’imagine déjà la carrière universitaire exceptionnelle qu’y feront vos bouffons, les « imbéciles heureux » (dixit Tibou Barry) dont les stars sont les « jeunes Zéros » du Sanseman, les Bantama Sow, Makanéra I.S., Mousto Naîté et Condé IV (a.k.a Laye). Regardez autour de vous au prochain conseil des sinistres et vous verrez que le principe de Peter (dans une hiérarchie tout employé a tendance à s'élever à son niveau d'incompétence) est votre dénominateur commun et votre caractéristique la mieux partagée. La preuve, pour une fois qu’ils ont un travail clair et net à faire - aller chanter vos louanges dans le pays profond – on constate déjà des cas de surmenage.
Vous vous êtes battu contre vos prédécesseurs et quand ceux-ci ont répondu toujours plus violemment vous êtes devenu un héros, un mythe, une légende pour vos compatriotes désespérés. Vos adversaires par contre ont obtenu leurs brevets de dictateurs pendant et surtout après leur règne. Maintenant vous faites exactement la même erreur car quand il y a chaos politique, social et donc économique dans un pays l’histoire retiendra toujours que le principal responsable est celui qui le dirige et gère. Celui qui réussira à mettre ça dans votre noix de coco en béton armé mérite de figurer sur la liste des nominés pour le prix Nobel de la paix 2016.
Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 1622e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » - déjà 4 ans, 05 mois et 10 jours !  La pagaille nationale s’intensifie tous les jours avec des manifestations hebdomadaires devenus banales suivies de morts, blessés et casses qui coutent très cher, autant au pouvoir qu'à son opposition. La stratégie militaire utilisée par le PPAC est vieille comme le temps et s’est vue partout : il attaque en force pour gagner le maximum de terrain avant d'aller aux négociations de paix – les Soudan, RCA, Burundi, Rwanda et RDC en sont des bons exemples. Mais l'image d'un pays instable et au bord de la guerre civile est la pire qu'un chef d’Etat peut donner hors de chez lui particulièrement dans une pétaudière volcanique endormie comme l’Afrique de l’Ouest. A mon avis c’est cela la raison principale de l'invitation « amicale » de CDD à venir le voir, pas pour ses beaux yeux mais pour ceux des Big Brothers et surtout des chefs d’états des pays voisins inquiets de ses dérives autoritaires. La rencontre en cachette avec le Président Ouattara en pleine brousse ivoirienne était dans la même logique et celui-ci n’a pas mâché ses mots diplomatiquement pour le lui dire y compris devant la presse. Son absence incompréhensible du dernier sommet de la CEDEAO en est une preuve supplémentaire. Mais finalement la réunion tant attendue qui devait détendre la situation sociale explosive dans tout le pays a accouché d’un examen oral de déballage de pensées floues entre un professeur condescendant voir même méprisant et son élève du 1e rang, son ministre de l’opposition effrayé des coups de règle éventuels sur ses doigts manucurés. Et pourtant nos opposants-opposés ne semblent même pas l’avoir compris car ils se vantent comme toujours d’un succès politique retentissant – bienheureux sont les simples d’esprit...

31 Mai 2015
A.O.T. Diallo

NB : vous pourrez suivre chronologiquement cette série et les précédentes (depuis le début du changement en Guinée en janvier 2007) sur mon nouveau blog: https://aotdiallo.wordpress.com/


Lu 820 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

English Galician German Italian Portuguese Spanish

EDUGRADE

Archives Washington Debats

Nos réseaux sociaux

Nos reseaux sociaux Radio Top Africa sur Facebook Radio Top Africa sur Youtube Radio Top Africa sur Twitter

AMEG-VIE

R&B Shipping
Company LLC

For all your shipping needs.
HOME PICK-UP AVAILABLE
RENE DUONAMOU
410 336 4300
ALPHA BARRY
410 258 3260

VU Magazine

TECHNOREPAIR COMPUTER REPAIR & SALES 
Pour tous vos travaux de réparation ou d’achats d’ordinateurs neufs ou d’occasion.
Computer Repair & Sales
Tel: 202-492-9348
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.technorepair.com

Nos Partenaires

ARGUIFA Chefaide Canada Partenaire a Beni en RDC SA