jeudi, 12 septembre 2013 17:14

Guinea: Une Nouvelle Voie (Août 2013) : à un mois de la 7e tentative de législatives en moins de trois ans

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une Nouvelle Voie (Août 2013) : à un mois de la 7e tentative de législatives en moins de trois ans

Bienvenue à mon bilan du 8e mois de l’An 03 de la Condécratie, un  modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la  FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.
1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois : " Si vous voyez vos amis ont dit si le président ne fait pas les élections le 30 juin, qu’ils ne voteront pas. J’ai dit Non ! Je veux que la Guinée aille de l'avant. Il faut qu’on accepte que tout le monde aille aux élections pour que les gens ne perturbent pas pour empêcher les bailleurs de venir. Donc, nous avons signé cet accord. Ils ne peuvent plus faire sortir des gens dans les rues pour des élections. Maintenant, ils donnent de l’argent aux enfants pour sortir. Mais la Loi condamne cela. Quiconque descend dans les rues on l’arrêtera … L’affaire de courant est un acte de sabotage… Disons nous la vérité, il y avait des bus ici, six mois après ils se sont tous arrêtés. Il n’y a pas de route pourquoi ? Qu’ils vous expliquent ceux qui parlent. Car ils ont oublié que c’est eux qui conduisaient ce pays… Le premier régime m’avait condamné à mort…Quand il (AST) mourait, il y avait 130 usines, Où sont parties ces usines ? Elles sont toutes fermées. Ils ont pu faire d’autres usines ? Quand les Blancs arrivent une fois, ils ne reviennent plus. Mais aujourd’hui, avant de rentrer chez vous, partez voir l’hôtel Camayenne. Partez regarder. Y a un autre en construction à coté de l’hôpital Ignace Deen, encore à Kaloum et à Koloma. Donc nous vous diront la vérité au moment opportun...» (le 03, devant un parterre de mareyeuses en transe) ; « Il faut avoir le courage de dire que les koniankés mentent » (le 04, lors d’un meeting de campagne) ;  « Je suis insensible aux critiques gratuites de la presse…Parfois quand j'écoute des journalistes, j'ai l'impression de vivre dans une autre Guinée. C'est comme si j'ai trouvé la Guinée au paradis, je l'ai transformée en enfer. Je n'ai pas hérité d'un paradis. On était dans un non Etat. Comment voulez-vous que j'échange avec des gens qui peuvent voir le soleil et dire que c'est la lune ? »  (le 12, lors de sa 1e rencontre avec la presse guinéenne en 3 ans de mandat présidentiel) ; « Je me suis battu pendant 40 ans. J'ai été condamné à mort par la première République. J'ai fait deux années de prison sous la deuxième République. Mais, je n'ai pas changé. J'ai dit que je veux le changement et je veux le changement. Alors, vous qui criez là ! Où vous étiez quand j'étais en prison ? Où vous étiez quand on me condamnait à mort ? Où vous étiez ? Est-ce que vous avez le courage de vous battre ? Vous avez le courage de vous battre ? Qui d'entre vous est capable aujourd'hui de se battre et d'aller en prison ? Ceux qui crient là ! Qui d'entre vous ? Alors, regardez-vous d'abord dans le miroir ! Regardez-vous dans le miroir ! Qui vous êtes ? Regardez-vous dans le miroir ! Regardez-vous dans le miroir ! Avant de venir crier, regardez-vous dans le miroir… Pour aller de Siguiri à Mandiana, il faut venir à Kankan ; alors qu'il suffit de mettre un pont entre Siguiri et Mandiana pour que le problème soit résolu. Pourquoi pendant cinquante ans il n'y a pas eu de pont entre Siguiri et Mandiana ? Pourquoi ? Vous vous êtes posé la question ? Vous qui criez avec des pancartes, vous vous êtes posé la question ? Vous vous êtes posé la question ? Pourquoi vous ne dites rien sur les juges pourris qui libèrent les prisonniers ? Alors, ceux qui viennent vous dire « il fallait dire ça », demandez leur, ils ont été Premiers Ministres, ils ont été ministres, qu'est-ce qu'ils ont fait ? Qu'est-ce qu'ils ont fait pour vous ? » (le 15 lors de sa visite à Kankan (chez lui !?), après des huées de la population) ; « Je suis venu vous dire que je suis le Président de tous les guinéens. Même les sages qui sont plus vieux que moi, je suis quand même leur père…Dieu a fait de moi Président aujourd’hui. Avant ma prestation de serment, j’ai demandé au Fond Monétaire International de me faire l’état des lieux….Nos colons avaient prévu un très grand développement. Malheureusement, nous avons un défaut en Guinée, au lieu de laver le bébé et jeter l’eau sale, nous jetons le bébé avec l’eau sale. Pour le PDG, tout ce que les blancs avaient fait était mauvais, non, ce n’est pas vrai. Il fallait prendre ce qui était bon et abandonner ce qui était mauvais. Malheureusement, le PDG n’a pas fait cela. Donc, la Guinée n’a pas avancé. La deuxième république aussi a fait la même chose. Au lieu de laver le bébé et jeter l’eau sale, ils ont jeté le bébé avec l’eau sale…..J’ai péché contre le président Conté, et je lui demande pardon parce que j’ai cru que c’est lui qui avait vendu Fria. Plus tard, j’ai su que le jour où Conté a su que Fria a été vendu à 22 millions, il a pleuré. Et il a demandé d’appeler les ministres le lendemain. Malheureusement, il était arrivé à un moment où s’il dit qu’il veut voir El hadj Badrou demain, si celui-ci vient, il demande qu’est-ce qu’il veut…Chaque musulman est libre de choisir sa religion. Ce que je n'accepterais pas, c'est qu'on utilise la religion pour faire des actes qui ne sont pas prévus par le Coran. C'est là où je vous ai dit : est-ce que l'islam demande une école coranique où on entraine le karaté …Je n'accepterais pas que l'islamisme, qui n'a rien à voir avec l'islam, s'installe en Guinée. C'est pourquoi je surveille à l'aéroport…C'est le petit peuple qui m'a élu, les analphabètes. Si je prends les militants du RPG, ceux qui m'ont élu ne peuvent même pas prononcer RPG mais ils disent RPC…Quand rien ne va, les hommes émigrent, les uns vont à Dakar, d'autres en France mais les femmes ne vont nulle part. Si elles partent, qui va s'occuper des enfants ? Donc, elles restent. C'est pourquoi mon combat est de les aider à se débarrasser du fardeau qui est sur la tête….A Paris, je marchais toujours avec les peuhls…On dit que je ne suis pas venu au Fouta. Mais depuis que je suis Président, je n’étais pas venu en Haute Guinée. C'est la première fois. Pourquoi ? Parce qu'il y a tellement de problèmes à Conakry que je suis obligé de rester…Je suis en train d'instaurer le concours, qui sera corrigé par les blancs. Alors, les bons seront recrutés. (le 20, à Labé, devant les fonctionnaires et rares fanas du drapeau arc-en-ciel) ;

·       Pour : R.A.S. (Rien A Signaler). La marque de fabrique du PPAC est maintenant connue : fausses promesses, vrais mensonges, insultes et menaces pour tous…

·       Contre : ce mois-ci le sommet des gaffes est une nouvelle fois dépassé. Vraiment il est désespérant et incorrigible : il se lance dans la campagne électorale pour les législatives dans les 4 régions naturelles depuis le 04 alors qu’elle est censée débuter le 24 de ce mois. Il n’y a aucune chance de l’entendre dire un jour qu’il s’est trompé, qu’il a compris et fera désormais différemment. Ce sera toujours la faute de autres, les saboteurs. Quant à traiter tous les koniankés de menteurs, les juges de pourritures (ce qui n’est pas entièrement faux) et ses militants d’analphabètes qui ne peuvent même pas prononcer le nom de leur parti, nous retombons une fois de plus dans les généralisations racistes qui sont justement la cause principale de tout le drame guinéen actuel et qui sont indignes d’un Président de la République. Il a répété dans chaque discours que la Guinée était un véhicule qui ne pouvait rouler qu’avec 4 roues, sans préciser qu’il a volontairement gonflé à l’excès l’un des pneus avant et qu’il a crevé au couteau les 3 autres. Expliquez-moi comment est-il possible de faire 50 années d’opposition historique « modèle FEANF » avec manifestations légitimes pour l’amélioration des droits et conditions minimales de vie des africains et ensuite se fâcher et insulter les habitants de Kankan parce qu’ils lui disent que tout va de mal en pire pour eux et que tous leurs droits sont bafoués depuis 3 ans par sa gouvernance et ses représentants locaux ? Il voulait quoi : qu’ils le remercient pour leur calvaire local ? N’est-ce pas là le principal objectif de ses rencontres avec les populations des régions visitées ? Le bon peuple naturellement « hypocrite » de Guinée, même dans sa prétendue région, a compris que rien de bon ne se profile à l’horizon avec ce chef-là. En rage et n’ayant rien à dire pour se défendre, notre Président appelle ses concitoyens à venir se battre ! Les propos à Labé, « la citée de Kamamoko Alpha Mo Labé »  de « Alhaji Alpha Mo Burkina » sont effarants et effrayants : « c’est Dieu qui m’a nommé…Je suis le père même des vieux assis autour de moi…Dès que j’ai eu le pouvoir j’ai demandé aux blancs de me dire ce qui n’allait pas bien en Guinée... Conté était débile à la fin de sa vie »…Vraiment, quelle classe !  Il est comme un homme qui se ballade tout nu dans les rues et qui promet des valises d’habits à tous ceux qu’il rencontre…

·       Une  Nouvelle Voie : il est punissable d’entendre des généralisations ethniques racistes dans la bouche d’un Président de la République qui est justement le garant par notre Constitution de l’égalité de tous les citoyens du pays. Nous avons un président qui en 3 années au pouvoir n’a jamais dit dans un seul discours à ses concitoyens que la clé principale de l’amélioration de leurs conditions de vie résidait dans leur dur labeur journalier pour réussir individuellement et collectivement. Ses solutions miracles répétées chaque fois sont : le guichet unique, le cadeau (empoisonné) de 700 millions USD de Rio Tinto, le nouveau code minier (avorton), l’IPPTE et pire, « les blancs » ! Il ne faudrait même pas attendre une nouvelle voie pour le condamner – cela doit être fait immédiatement, par tous les guinéens qui aiment et veulent sauver notre pays du chaos en préparation.

------------------------------------------------------

2.     2. Les décisions et actions « positives » du mois : le 01, on apprend que le commandant Aboubacar Sidiki Camara a.k.a. « rasta-man De Gaule » fraichement sorti d’une condamnation injuste pour tentative de crime contre la chambre à coucher du PPAC a été de nouveau inculpé et placé sous mandat de dépôt pour de vrais crimes et tortures contre d’innocents civils en octobre 2010 ; le 01, un général espagnol a pris fonction comme conseiller en chef du PPAC pour la reforme de l’armée ; le 04, le PPAC se rend à Nzérékoré pour un séjour de 3 heures top chrono, près de 3 semaines après les massacres interethniques qu’il a provoqué dans cette région ; le 12, il reçoit pour la 1e fois de son mandat la presse nationale – mieux vaut tard que jamais ; le 15, le PPAC se rend enfin en Haute-Guinée (préfectures de Kankan, Kouroussa et Siguiri) pour un séjour de 3 jours – ses meetings électoraux sont ENFIN hués par une partie de la population ; le 16, un comité de veille (en fait une police) de la CENI dans le cadre des élections législatives est mis en place. Il est composé de 4 guinéens et de 7 étrangers, nos « grand frères » - tant pis pour notre dignité nationale mal placée ; le PPAC fait des visites-TGV le 20 dans 4 villes du Fouta (Labé, Pita, Dalaba et Mamou) et le 22  dans 2 villes de la Basse-Guinée (Kamsar et Dubéka. Il s’en est pitoyablement défendu : « j’avais d’autres obligations, c’est le condensé que je vous ai donné ». Résultat, il a passé plus de temps au dessus des régions dans son jet et son hélicoptère privés que dans nos citées. Mais il a enfin bouclé son 1e et sûrement dernier tour de Guinée avant les prochaines élections : il a d’ailleurs promis aux sages de Labé de revenir les voir en 2015 ; le barreau américain a ouvert un bureau permanent à Conakry : désormais Big Brother veille directement sur les violations des Droits et sur l’impunité en Guinée – je doute que ce soit de bon cœur que le PPAC ait avalé ce nouveau comprimé de quinine imposé ;

·       Pour : pour la « bonne nouvelle » du côté de la justice guinéenne, suite à la plainte de la FIDH et de l’OGDH déposée devant le tribunal de première instance de Dixinn, le Procureur de la République avait ouvert une enquête le 29 mai 2012, notamment pour « arrestation illégale, séquestration, coups et blessures volontaires, abus d’autorité, crimes et délits commis dans l’exercice de leurs fonctions » ce qui avait permis de déterminer en plus du commandant Camara des responsabilités présumées du commandant Sékou Resco CAMARA et du général Nouhou THIAM, tous deux inculpés respectivement les 14 et 25 février 2013. Il reste donc à mettre au violon le Resto-cop, Nouhou Thiam (dès qu’il en aura fini avec le futur tribunal militaire) et bien sûr les 3 inculpés des crimes du 28 septembre 2009 (les maréchaux Claude Pivi, Thiegboro Camara et Diaby). La Condécratie a finalement un petit bénéfice imprévu : la misère généralisée est entrain de ressouder progressivement toutes les ethnies guinéennes contre leur souffrance égalitaire. Toutes les communes de Conakry y compris les quartiers RPGistes (Matam, Coleah et Madina-SIG) soit près de 25% de la population, les capitales régionales Nzérékoré, Kankan et Labé ont maintenant rejeté en chœur la gouvernance du PPAC. L’eau, l’électricité, l’emploi, la justice, la santé et l’éducation de qualité n’ont pas d’ethnie – c’est même traitement pour tous, sauf pour les 200 voleurs du pouvoir et leurs familles. Et le fossé entre les deux se creuse maintenant à vitesse exponentielle donc les guinéens obéissant en fait à instinct de survie animal crient ensembles « Y’en a marre, stop ».

·       Contre :. concernant la visite à Nzérékoré j’imagine l’accueil froid qu’il a dû recevoir de la population de cette région ; et dire qu’il compte y célébrer la fête de l’indépendance le 02 octobre prochain. Par contre pour la visite à Kankan les huées et pancartes hostiles à son changement ont été vues par tous les observateurs. Après sa réponse en français-sorbonnard dont lui seul a le secret, ses gorilles ont compris qu’il voulait boxer les protestataires et ils se sont mis directement à l’œuvre sur des journalistes innocents. Pire, dans une nouvelle réaction infantile habituelle il fait organiser 2 jours après une mamaya au stade municipal de la ville où la population a été menacée d’assister (sinon toutes les autorités locales étaient bonnes pour la poubelle politique comme leur préfet). Dans nos 4 régions réunies il aura passé moins de temps que lors de ses derniers séjours à Davos et en France individuellement. Cela ressemblait dans certaines villes à la visite du président iranien Ahmadinegat à New-York : 100 km/h sous haute surveillance militaire, accueil chaleureux des fonctionnaires mendiants et profiteurs du régime mais surtout insultes de tous les autres. Les « Alpha Zéro » ont été chantés avec allégresse par plusieurs groupes mobilisés, suivis comme d’hab. de gaz lacrymogène et coups de bâtons à gogo avec quelques blessés et des arrestations. Imaginez un comité de surveillance de nos élections composé de 65% d’étrangers : c’est pire que lorsqu’un d’entre eux était président de la CENI. Qui a déjà vu un tel scénario, à part peut-être dans les pays sortant de guerres comme jadis le Kossovo ?

·       Une Nouvelle Voie : un beau-frère m’a fait bien rire ce mois-ci : il parait qu’il y a un nouveau parti politique qui est plus fort et dangereux que tous les autres. C’est l’E.D.G. (Electricité de Guinée). Tant que l’Etat ne saura pas se faire respecter concrètement, en particulier par les services minimums et obligatoires qu’il doit à ses habitants, il ne sera jamais accepté. L’un des premiers signes d’une Nouvelle Voie sera l’amélioration visible par tous des responsabilités basiques d’un nouvel Etat et ça se voit dès la 1e année d’un pouvoir sérieux.

------------------------------------------------
3. Les décisions et actions « négatives » du mois : le 01, la justice guinéenne se fait une nouvelle fois remarquer : elle demande une caution de 350,000 USD pour deux agents d’une société privée minière (BSGR) en détention préventive pour corruption de la famille de Lansana Conté (5e ou 6e épouse) et ses complices. Le problème c’est qu’il est formellement interdit par le PPAC et son ministre des finances de faire toute transaction financière en devises – mais bon il faut bien remplir les caisses du drapeau arc-en-ciel avec du « vrai argent » pour les élections législatives ; le 01, le gouvernement présente sa brillante solution pour lutter contre les pénuries d’électricité et d’eau dans la capitale : la mise en place d’une milice révolutionnaire prénommée police communale pour mater les manifestants. Ils seront plutôt de pauvres kamikazes et je sens déjà des odeurs nauséabondes lorsqu’ils vont être braisés par les gros bras dans les quartiers ; le 03, il propose une 2e solution aux coupures d’électricité dans la cité : la location de groupes électrogènes à une société britannique (Aggreko). Soit 11 millions USD, carburant non compris et pénurie réglée au plus tard le 31 août, soit 24 jours avant les législatives – après on s’en fout, jusqu’en 2015 pour la présidentielle. Les jeunes de Conakry attendent le 01 septembre avec impatience, des cailloux, des bâtons et de vieux pneus ; le 10, le PPAC participe de nouveau à l’assemblée ordinaire hebdomadaire du RPG-Arc-en Ciel : vive le « père de la Nation » guinéenne ; une récente étude des Nations Unies classe notre pays 178e pays en développement sur 185. Le document précise : “Notre analyse de la corruption au cours des trois dernières années, c’est qu’elle est présente dans tous les secteurs en Guinée“. Mais Chut, c’est la faute aux anciens 1e ministres de l’opposition ; le 16, le gouvernement guinéen et Rio Tinto ont signé une lettre d’intention relative à la mise en œuvre du projet Simandou avec de nouveau des clauses défavorables à la Guinée selon des spécialistes ; le 17, découverte du 1e puits de pétrole en Guinée : il fonctionne grâce à nos braves bidasses (bérets rouges, verts et bleus) qui puisaient à travers un tunnel souterrain dans la réserve de carburant en plein air de la compagnie de stockage des hydrocarbures ; le 20, un communiqué du gouvernement autorise la société forestière « Forêt Forte » du businessman chinois Kim à reprendre ses activités criminelles d’exploitation du reliquat végétal la Guinée Forestière. Longue vie aux heureux bénéficiaires des cadeaux de Mr Kim ; la Media Foundation for West-Africa (MFWA) basée à Accra et Reporters Sans Frontières (RSF) à Paris ont confirmé que la garde rapprochée et des fanas du PPAC ont investi violemment le siège, molesté les journalistes et arrêté 2 responsables d’une radio privée locale de Kankan qui avait retransmis en direct les huées lors de son discours. Ensuite des loubards sont venus finir le travail en détruisant les bureaux et le matériel technique de la radio. Le directeur a sauvé sa peau en se réfugiant dare-dare en République frontalière du Mali ; le PPAC met enfin ses 30 ministres au travail : ils sont dépêchés, avant même le début de la campagne des législatives, pour aller convaincre (et menacer) les populations des préfectures de voter pour son parti politique raciste ; le 23, lancement de la consultation nationale en vue de l’élaboration de la politique nationale de défense et de sécurité – 3 ans après le début du changement ; des pluies torrentielles s’abattent sur la Haute Guinée, une véritable catastrophe naturelle avec des milliers de sans-abris et des dégâts matériels importants. Le gouvernent réagit immédiatement - en envoyant son ministre des droits de l'homme ; l’association nationale des magistrats décide enfin de protester contre une injustice en Guinée, mais il s’agit de celle sur ses salaires et sur l’absence de véhicules de service. Les injustices sur la population, ça elle s’en fout complètement ;

·       Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…

·       Contre : pour la milice communale que notre trotskiste national propose comme solution à l’absence d’électricité dans les quartiers, il ferait mieux d’utiliser les milliards qui vont être engloutis dans cette nouvelle magouille pour mettre du carburant dans les groupes électrogènes et offrir un service minimal à la population visée. Ce serait tellement plus efficace et tellement moins violent et mortel. Quant au ministre de la sécurité et de la protection civile il ne trouve rien de mieux à dire devant la presse rassemblée que pour répondre à la violence de la population excédée il va appliquer la violence des forces de l’ordre – enfin un exemple concret de la réforme de nos forces de défense et de sécurité !

·       Une Nouvelle Voie : la solution est facile pour une nouvelle voie : lire cette section et faire juste le contraire…

--------------------------------------------------

4.     4. Formations, séminaires, ateliers, colloques et  autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : formation des candidates des partis politiques à l’élection législatives prochaine aux techniques de gestion des campagnes (1) ; atelier de validation des études rétrospectives de la prospective Guinée Vision 2035 ; 32e édition du concours national de lecture du Saint Coran ; prestation de serment devant le PPAC ( !) de 530 gardes forestiers formés à Conakry ; séminaire national de l’ITF sur le thème : renforcer les syndicats de transport de Guinée par la démarche d’organisation syndicale ; formation des journalistes des médias publics et privés sur le thème « journalisme et citoyenneté » (2) ; ateliers séparés (mouvance/opposition) de renforcement des capacités des maitres formateurs des partis politiques pour les élections législatives (3) ; séminaire régional (Nzérékoré) sur le thème : rôle de la société civile dans la promotion des droits de l’homme, de la paix et de la réconciliation ; formation des officiels techniques féminins du basketball ; atelier de formation des journalistes sur la ré-visitation du code de bonne conduite en période électorale (4) ; formations des agents des commissions administratives pour l’affichage, la correction et la distribution des cartes d’électeur (5) ; formation des cadres de l’éducation de la région de Conakry sur le thème : contribuer à rendre l’école guinéenne mieux performante ; cadre de concertation et d’action du forum national des jeunes des partis politiques (FONAJEP) en vue des législatives (6) ; séminaire d’information et de sensibilisation sur le schéma de libéralisation des échanges des produits du cru, de l’artisanat traditionnel et des produits industriels dans l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ; rencontres d’appui du ministère de l’enseignement pré-universitaire pour ses structures décentralisées ; formation théorique et pratique de la troisième promotion du Réseau des professionnels du Fundraising ; rencontre du Comité inter ministériel du projet ‘’grand écosystème marin du courant des Canaries’’ ; atelier de renforcement des capacités en DDH et libertés publiques des cadres du ministère des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques ; atelier régional sur la prise en charge des violences basées sur le genre ; atelier de sensibilisation et de vulgarisation des mesures liées à la pêche illicite non déclarée et non règlementée ;
Pour : le séminaire-bizness (20) aura une fois de plus bien rempli les poches de nos pauvres fonctionnaires  malgré le fait que nos papas-bailleurs soient presque tous en vacances, loin des pluies et de la saleté de Conakry. Ils confient de moins en moins leurs budgets formations à leurs homologues nationaux pendant leurs absences car ils sont souvent critiqués chez eux d’utiliser les impôts de leurs habitants pour financer des chantiers de maisons et des 4X4 « sorties d’usine ». Nous participons enfin au « grand écosystème marin du courant des Canaries » - nous sommes sauvés !

·       Contre : quelqu’un pourrait-il m’expliquer l’utilité d’un séminaire sur les études rétrospectives d’une prospective ? Walahi, ils ne reculeront devant rien pour bouffer des perdiems ! Si seulement le ministère du plan pouvait nous confirmer que nous existerons encore comme pays en 2015, ce serait largement suffisant. Vraiment notre PPAC ne sait plus comment remplir son agenda journalier : il fait prêter serment à des gardes forestiers ! Encore une preuve qu’il a perdu tout espoir et toute envie de s’attaquer aux vrais casse-têtes guinéens. Pour les nouvelles formations pour les législatives de ce mois (6) cela fait maintenant la 7e fois que cette série est offerte en 3 ans et il y a de fortes chances qu’il y en ait d’autres à venir.  Ce doit donc être maintenant pour des doctorats d’état en élections, vu qu’ils ont maintenant épuisé tous les autres diplômes de formation depuis le certificat d’aptitude professionnelle. Quant à la séparation mouvance/opposition pour la formation des politiciens ce doit être pour des raisons de modules tout à fait différents : comment tricher pour les uns et comment se défendre contre la triche pour les autres. Le séminaire de  Nzérékoré est l’exemple parfait de solution ridicule pour régler les problèmes ethniques explosifs de cette région. Sacré Gassama Diaby, ministre des DDH : je pensais qu’il avait pris 3 ans pour recruter de vrais spécialistes dans son cabinet – au vue des sujets abordés, il s’agit plutôt d’étudiants à former sur les bases de leur travail quotidien.

·       Une  Nouvelle Voie : rien de nouveau à dire  – toujours la même solution : tourner toute cette planification de 180 degrés et avancer sans crainte de se tromper.

 

Mr le PPAC, je vous disais le mois dernier que vous ressembliez beaucoup à Ahmed Satan Touré ; voici un début d’explication : le principal exploit de notre 1e Président a été de transformer la Guinée en Haïti du continent africain et je sais de quoi je parle pour y avoir vécu près de 4 ans. Il a débuté son combat contre les colonisateurs de manière remarquable, comme un Toussaint Louverture en menant notre pays à l’indépendance le 02 octobre 1958, soit 200 ans après ce dernier. Il a ensuite vite fait de faire oublier à « son peuple » qu’il avait surtout réussi son coup grâce à l’aide capitale de Guy Mollet, Gaston Deferre, Houphouët Boigny (sans la Loi Cadre le sujet n’aurait jamais été sur le tapis) et de dizaines de jeunes patriotes guinéens dont certains étudiants venus en vacances de France. Mais il s’est transformé dans les mois qui ont suivi en Général Dessalines, l’empereur-fou du pouvoir et il a évolué dans les années suivantes pour devenir notre Papa Doc national, un petit nationaliste complexé, haineux et sanguinaire. Et notre pays coula comme Haïti dans un bain de sang et de destruction. Mon grand-père et tous ses amis ont imploré chaque matin de 1960 à 1984, la fin de la révolution et le retour des colons. De très nombreux artisans connus et inconnus de cette indépendance sont morts atrocement dans ses mouroirs d’Etat et ceux qui ont survécu à l’hécatombe en fuyant ont pleuré tous les matins dans leurs pays d’exile et se demandant pourquoi nous n’avions pas suivi le chemin plus avisé de la Côte d’Ivoire et du Sénégal. Tous ceux munis aujourd’hui d’une logique minimale sans démagogie nationaliste stupide reconnaissent qu’il aurait peut-être fallu être plus pragmatique : le choix offert par la France au référendum du 28 septembre 1958  était soit une communauté dirigée de fait par les colons dans laquelle elle continuerait à développer les anciennes colonies, certes avec un relent de paternalisme mais avec une certaine logique utile aux premiers pas des Etats-nourrissons, soit une indépendance directe et de fait une rupture totale avec elle.

Il fallait vraiment être naïf pour croire que la France ferait « ami-ami » après ce défi du seul dissident des pays concernés. Dire que Paris a voulu mettre des battons dans les roues du petit rebelle de la classe était un euphémisme d’une telle évidence que même Ahmed Satan Touré, se rendant compte de sa bravade excessive et sous les conseils urgents de ses amis colons a foncé à Dakar le 29 septembre 1958 pour présenter des excuses au Général De Gaule suite à son discours improvisé et inutilement insolent, mais le vieux soldat droit dans ses bottes a refusé de le recevoir. Si au moins après cela il avait compris qu’il lui faudrait la crème humaine disponible alors (intellectuels, commerçants, financiers, grands agriculteurs…etc.) et un système de gestion souple et intelligent pour « fermer le bec » à la France et justifier son choix courageux, voire suicidaire, nous dirions aujourd’hui en chœur  Bravo pour ce coup de poker réussi. Mais notre Héro national, dépité, honteux et haineux maladif est rentré en Guinée pour se venger sur des pauvres guinéens et devenir notre Zéro national, un criminel revanchard qui a finalement fait honte à tout notre continent. Il était logiquement impossible de construire un Etat viable avec un malade pareil à sa tête. Voilà la plus grande erreur de nos ainés, tous ceux qui l’ont aidé à prendre cette indépendance et ils l’ont payée cash. Comme papa Doc il a mis en place ses tontons macoutes tropicaux appelés milice révolutionnaire, élimina tous les militaires bien formés par la France, mis en place sa justice révolutionnaire de minables et une machine politique criminelle. Tout le monde connait la suite.

Le pire a été atteint quand le 25  juin 1983, à la stupeur nationale il présenta lors d’un monologue révolutionnaire au palais du Peuple rempli comme un œuf Mr Jaques Foccart, chef des services secrets français et père fondateur de la sordide France-Afrique. Il était son invité spécial à Conakry, en tant qu’ami personnel et conseiller pour la préparation du prochain somment de l’OUA en 1984. Et pourtant combien de dizaines de milliers de dignes enfants de son pays avaient été torturés et tués en son nom ! Et le peuple transformé en moutons depuis 1960 a applaudi à tout rompre dans la salle. Mais Dieu ne lui a pardonné cet outrage ultime et il l’a rappelé pour consultation et punition définitives neuf mois après.

Ce que beaucoup de guinéens ne savent pas ou ignorent de rappeler dans leur propagande révisionniste c’est que quand la France nous a lâché, la communauté internationale est immédiatement venue à l’aide du jeune état « courageux » tant en cadres expatriés qu’en ressources matérielles et financières, même si certaines étaient inappropriées par méconnaissance totale de notre continent. Des économistes ont évalué que notre taux de croissance en 1959-1960 avait atteint le taux faramineux de 10%, sûrement l’un des plus élevés du continent à l’époque. Mais dès 1961 tout ce beau monde a compris leurs erreurs sur la personne et ils se sont retirés sur les bouts des pieds pour ne pas participer à la mise en place progressive du premier goulag africain.

Pour revenir à vous, Prési PPAC, vous nous avez annoncé vers la fin de votre campagne de 2010 que vous vouliez être notre bébé Doc, car vous avez promis sur la tombe vide de notre papa Doc à Conakry de reprendre son œuvre là où il l’avait laissé à sa mort, au désespoir immédiat de la grande majorité de vos concitoyens. Et c’est effectivement ce que nous vivons aujourd’hui. Vous nous avez promis ce jour-là un avenir « à la haïtienne » : 200 ans d’indépendance – 200 ans de misère et de dictature nègre encore pire que la colonisation des blancs que vous aimez tant. Le bilan de votre changement est bien résumé par un de mes frères éclairés vivant en Suisse, Alhousseyni : « le fait est que le bilan du PPAC, c'est des législatives qui ont tellement trainé que le Mali a eu le temps de faire un coup d'état, une guerre et organiser sa présidentielle alors qu'en Guinée on parle encore de listes électorales ». Walahi, tout est dit – shame on you, Alaji PPAC !

Votre arrivée forcée au pouvoir aura finalement été votre plus grande erreur : l’Histoire vous classera désormais parmi les « Enfants de l’Ombre » (Ariel Gayndé Ndiaye) qui ont existé dans toutes les civilisations et toutes les communautés. Ils se caractérisent par de tristes personnages ayant vécu toute leurs vies dans des souffrances internes insupportables liées à leurs complexes d’infériorité, d’échecs répétés, de petites lâchetés pour survivre et de rancœurs ; et même si Dieu dans sa miséricorde leur montre enfin la lumière du jour ils sautent dedans à pieds joints mais uniquement pour se venger sur tous ceux qui les entourent, surtout ceux qui ne leur ont rien fait ni de près ni de loin. Des exemples connus de tous sont Judas, Hitler, Ahmed Satan Touré et Kadhafi. Mais Dieu merci notre humanité est harmonieusement structurée : ils ne représenteront jamais que le Yang dans un monde qui est embelli par le Ying des Gandhi, Martin Luther King, Mandela et Obama.

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 984e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » - déjà 2 ans, 8 mois et 10 jours ! Bientôt 1.000 jours de pouvoir absolu mais c’est toujours la faute de Lansana Conté et de ses premiers ministres. Il nous a dit en arrivant qu’il a hérité d’un pays mais pas d’un Etat. Hélas il léguera à son successeur une jungle remplie d’extrémistes racistes à la place du pays qu’il a trouvé en arrivant. Et le seul changement qualitatif qu’il aura réussi sera celui de la vie de son fils, de lui-même et d’une bande d’escrocs sans scrupules. Mais les érudits des 4 régions prient maintenant ensemble, la population désespérée exige de plus en plus son départ et le marabout de ma sœur (ou frère) Madina a prédit. Let’s wait and see…

A.O.T. Diallo

 NB : vous pourrez suivre chronologiquement cette série et les précédentes (depuis le début du changement en Guinée en janvier 2007) sur mon nouveau blog: https://aotdiallo.wordpress.com/

Lu 6710 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

English Galician German Italian Portuguese Spanish

EDUGRADE

Archives Washington Debats

Nos réseaux sociaux

Nos reseaux sociaux Radio Top Africa sur Facebook Radio Top Africa sur Youtube Radio Top Africa sur Twitter

AMEG-VIE

R&B Shipping
Company LLC

For all your shipping needs.
HOME PICK-UP AVAILABLE
RENE DUONAMOU
410 336 4300
ALPHA BARRY
410 258 3260

VU Magazine

TECHNOREPAIR COMPUTER REPAIR & SALES 
Pour tous vos travaux de réparation ou d’achats d’ordinateurs neufs ou d’occasion.
Computer Repair & Sales
Tel: 202-492-9348
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.technorepair.com

Nos Partenaires

ARGUIFA Chefaide Canada Partenaire a Beni en RDC SA